Comment Evra a fait la différence

  • A
  • A
Comment Evra a fait la différence
Franck Ribéry a inscit deux buts face à la Biélorussie, mais le héros de la rencontre pourrait bien être Patrice Evra, qui pourtant en jouait pas.@ REUTERS
Partagez sur :

LE DISCOURS - Le défenseur ne jouait pas face au Bélarus mais il a su remobiliser ses partenaires.

Indigent sur le terrain face à la Géorgie (0-0) vendredi dernier, Patrice Evra s’est semble-t-il montré beaucoup plus utile à l’équipe de France mardi soir lors de la victoire des Bleus en Biélorussie (4-2). Pourtant, le défenseur latéral de Manchester United n’a pas joué une minute. Mais sa prise de parole dans les vestiaires, alors que les hommes de Didier Deschamps, auteurs d’une mi-temps catastrophique, étaient menés (1-0), a été saluée par nombre de ses coéquipiers, comme le déclic qui a permis aux Bleus de renverser la tendance (4-2 au final). "Il a eu un discours d’homme", a ainsi affirmé Franck Ribéry, auteur d’un doublé.


Les-Bleus-ont-battu-la-Bielorussie-930_scalewidth_630

"Il nous a dit qu’on était l’équipe de France…" Le défenseur français ne s’étant lui-même pas exprimé, il faut chercher du côté de ses coéquipiers pour tenter de reconstituer son discours. "Il nous a demandé de nous relâcher, d’avoir confiance en nous", explique Blaise Matuidi dans L’Equipe. "Pat nous a dit qu’on devait se révolter. Il nous a dit qu’on jouait pour aller en Coupe du Monde, et que ce n’était pas rien. Il nous a dit aussi qu’il fallait qu’on confirme la deuxième place et qu’on ne pouvait pas se faire trimballer par cette équipe de Biélorussie", ajoute Mathieu Valbuena. "Il nous a dit qu’on était l’équipe de France et qu’avec tout le respect qu'on devait avoir pour la Biélorussie, on était plus forts qu’eux", complète enfin Franck Ribéry. Rien d’extraordinaire sur le fond donc, mais Patrice Evra, régulièrement capitaine à Manchester United, a su y mettre les formes.

>>> A LIRE : Les Bleus se rassurent (un peu)

"Ça nous a reboostés". Car l’équipe de France a réellement changé de visage au retour des vestiaires, alors qu’elle n’en menait pas large après les 45 premières minutes. "Il y avait un grand silence. Et il y a eu ce message fort de Pat’ Evra. Ça nous a reboostés", glisse ainsi Mathieu Valbuena. L’adoubement est venu de Didier Deschamps en personne. "Patrice, même s’il ne jouait pas, a eu un rôle important", a reconnu le sélectionneur en conférence de presse. "C'est dans le sens de la solidarité et de l'esprit de groupe et c'est quelque chose de très positif." Paul Pogba ne s’y est pas trompé. Auteur du quatrième but des Bleus, il s’est directement jeté dans les bras de son coéquipier, assis sur le banc.

Retour en grâce définitif ? Pour Patrice Evra, la rencontre face à la Biélorussie pourrait donc marquer un retour en grâce définitif avec les Bleus. Car le défenseur restera à jamais comme le leader des grévistes de Knysna, celui qui avait annoncé la grève au sélectionneur Raymond Domenech et au préparateur physique Robert Duverne, auteur ce jour-là d’un lancer de chronomètre mémorable. En étant désigné par ses coéquipiers comme le sauveur de la patrie, le Mancunien pourrait donc définitivement avoir gagné sa place dans le groupe France. A condition, évidemment, que ses performances sur la pelouse soient à la hauteur de ses discours.



Clash entre Patrice Evra et Robert Duverne (Les...par editions