Clasico : et si l'OM était le favori ?

  • A
  • A
Clasico : et si l'OM était le favori ?
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE 1 - L'OM, largué au classement, a pourtant des arguments à faire valoir face au PSG.

Vingt points. C'est le gouffre qui sépare actuellement le PSG, deuxième de Ligue 1, et l'OM, anonyme neuvième. Et pourtant, ce clasico pascal ne semble pas joué d'avance. Loin de là. Europe1.fr considère même que c'est peut-être l'OM qui a le plus d'atouts dans sa manche...

La série va s'arrêter. C'est une lapalissade mais toutes les séries ont une fin. Et celle de l'OM, qui n'a plus gagné depuis le 22 février (neuf défaites et un nul), va bien s'achever un jour. Et pourquoi pas au Parc ? Avant le match aller, qui s'était conclu sur le score sans appel de 3-0, l'OM restait sur deux défaites de rang, à Montpellier et à domicile, contre l'Olympiakos, et apparaissait tout juste dans la première partie du classement (10e). Alors, est-ce un si bon moment pour affronter l'OM ? "Je ne pense pas". Le constat est signé Carlo Ancelotti.

Loïc Rémy ouvre le score lors du match aller :

L'OM joue sans pression. L'OM est donc neuvième du classement, à vingt points du PSG, mais surtout à 10 points de Toulouse, qui occupe la cinquième place, synonyme de Ligue Europa pour le club phocéen. Le moyen le plus court pour accéder l'Europe reste donc la Coupe de la Ligue, où les Ciel et Blanc affronteront Lyon samedi prochain, au Stade de France. A partir de maintenant, le championnat, c'est tout bonus. Et quoi de mieux qu'un match face au PSG pour lier relâchement et motivation ? Et ce, d'autant plus que les supporters du club, très remontés ces derniers temps, ne seront même pas là pour mettre l'éventuel surcroît de pression malvenu... Un arrêté préfectoral pris le 13 mars dernier interdit même à tout individu se "prévalant de la qualité de supporter de l'OM" d'entrer dans le dispositif autour du Parc des Princes. Et comme les ultras parisiens boudent toujours le nouveau Parc, les joueurs marseillais seront bien tranquilles.

Steve Mandanda (930x620)

© MAXPPP

Marseille défend sa fierté. PSG-OM est toujours un match singulier. Et l'OM pourrait être tenté de l'utiliser comme un marche-pied, comme à l'aller. "Une victoire contre Paris n'effacerait peut-être pas toutes ces défaites mais ça ne pourrait qu'arranger les choses", estime le capitaine marseillais, Steve Mandanda. Son entraîneur, Didier Deschamps, reconnaît que la motivation ne va pas manquer. "Pas besoin de booster les joueurs, l’évènement crée l'adrénaline", a-t-il reconnu samedi. "Ce n'est jamais fade. Ce sont des matches particuliers avec une rivalité qui a toujours existé." Le titre envolé, l'Europe momentanément hors de portée, il reste à l'OM à défendre sa fierté en dominant l'ennemi préféré.

Le groupe phocéen est libéré. Un vestiaire qui se déchire, des joueurs qui se lancent des amabilités à la figure, un entraîneur fragilisé... Que nenni ! A quelques heures du clasico, l'OM la joue version union sacrée. Au micro de Canal+, Stéphane Mbia a nié une quelconque altercation avec son coéquipier Jérémy Morel. Vincent Labrune a réitéré sa confiance à Didier Deschamps dans un entretien au quotidien La Marseillaise ("On l'a défendu naturellement toute la saison, il n'y a pas de raison que ça change") Et le capitaine Mandanda a vanté les mérites de la thérapie de groupe. "Il n'y a plus de sous-entendus, de malentendus et de non-dits." Bref, l'OM semble avoir retrouver la sérénité. Tardivement, certes, mais avant le PSG, au moins.

Le PSG l'a déjà fait. Freiner Paris dans sa course au titre n'"effleure pas l'esprit" de Didier Deschamps. Ce n'est sans doute pas le cas de la plupart des joueurs et, surtout, de la majorité des supporters olympiens qui n'ont sans doute pas oublié le 4 mai 1999. Ce soir-là, le PSG, à peine assuré de son maintien, avait sorti le match de sa saison et battu l'OM pour la première fois sous "l'ère Canal+", un OM alors en course pour le titre de champion face à Bordeaux. Deux journées plus tard, les Parisiens, arbitres de ce duel au sommet, s'inclinaient face à Bordeaux (3-2). Mercredi, trois jours après le clasico, l'OM recevra Montpellier. Reste à connaître maintenant les qualités de l'OM en tant qu'arbitre...

Rodriguez offre la victoire au PSG :