Chelsea plus réaliste que le Barça

  • A
  • A
Chelsea plus réaliste que le Barça
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Les Bleus accrochent le Barça (2-2) et se qualifient pour la finale.

Trois occas' et une finale. Au match aller, Chelsea avait subi pendant 90 minutes. Sur leur unique grosse occasion, les Blues avaient fait la différence. Bis repetita au match retour. Ramires et Fernando Torres ne se sont pas fait prier pour tromper à deux reprises Victor Valdès. Une fois de plus, le Barça a dominé toute la partie. Mais dominer n'est pas gagner. En décrochant le nul (2-2) sur la pelouse du Camp Nou, Chelsea se qualifie pour la finale, le 19 mai prochain à l'Allianz Arena de Munich.

Drogba-2

Celui qui a bien mérité sa douche : Drogba. A 34 ans, l'international ivoirien a montré qu'il était encore indispensable à son équipe. Buteur au match aller, Didier Drogba a cette fois fourni un énorme boulot défensif. Infatigable jusqu'à sa sortie (80e), il n'a pas arrêté d'aider ses partenaires pour contrer le jeu de la passe à dix du Barça. Ses dirigeants hésitent encore à lui prolonger son contrat pour les deux saisons à venir. Peut-être que cette qualification les aidera à réfléchir...

Le geste technique. Menés 2-0 et réduits à 10 après l'expulsion de John Terry, Chelsea était au fond du trou à la 42e minute. Mais trois minutes plus tard, sur la première occasion londonienne, Ramires se retrouve seul face à Valdès. Il n'hésite pas et trouve un lob somptueux.

Messi-2

Le loser : Messi. Très étrange de retrouver le triple Ballon d'Or dans cette rubrique. Étrange au vu de sa saison. Mais pas si étrange au vu de son match. L'Argentin a manqué ce qu'il ne rate pourtant jamais. Certes, il a offert sur un plateau le deuxième but à Iniesta. Certes, il a encore tiré sur le poteau. Mais un joueur comme Messi ne doit pas rater un pénalty en demi-finale de la Ligue des champions. Il doit aussi pouvoir trouver la solution sur les innombrables ballons qu'il a touchés devant la surface de Petr Cech. Bref, il est passé à côté.

Fabregas

La pensée du jour. "Si a 11 contre 10 le Barça ne se qualifie pas, je rentre dans les ordres". Encore une fois, Raymond Domenech nous a bien fait marrer. Devant sa télé, l'ancien coach de l'équipe de France a commenté la demi-finale sur son compte Twitter. Toujours aussi bon pronostiqueur, Raymond aura peut-être un meilleur avenir ecclésiastique que footballistique...

Le moment où tout a basculé. Dès le début de la seconde mi-temps, le Barça repart sur le même rythme et refait le siège sur le but londonien. A l'entrée de la surface, Fabregas emmène le ballon mais Drogba le fauche. Pénalty sévère mais pénalty. La suite n'est pas vraiment glorieuse pour les Catalans. Messi se loupe et le Barça ne marquera plus.

Messi rate son pénalty :

Le boucher : Terry. Chelsea aurait pu lui en vouloir. Expulsé à la 36e minute pour un coup de genou balancé dans le postérieur de Sanchez, le capitaine John Terry a pénalisé ses coéquipiers. Mais Didier Drogba et les autres ont montré un visage beaucoup plus héroïque pour se qualifier. Terry, lui, ne verra pas la finale. Tant pis pour lui.