Ligue des Champions : ce qu'il manque encore au PSG

  • A
  • A
Ligue des Champions : ce qu'il manque encore au PSG
@ REUTERS
Partagez sur :

POINTS FAIBLES - Le PSG s'est incliné (3-1) contre le Barça, mercredi soir en Ligue des champions. Paris a encore des lacunes.

Si près mais encore si loin. Une fois de plus, le PSG a titillé un très grand d'Europe avant de s'incliner. Sa défaite (3-1) contre le Barça mercredi soir en Ligue des champions illustre parfaitement les lacunes encore existantes dans cette équipe. Europe 1 les passe en revue.

>> LIRE AUSSI - Le PSG chute à Barcelone 

suarez

© REUTERS

Une charnière inexistante. Au match aller, David Luiz (en photo) avait déjà été inquiété à de nombreuses reprises par les attaquants catalans. Mercredi soir encore, l'ancien joueur de Chelsea a une nouvelle fois montré ses limites. Sur le premier but, il a étrangement stoppé sa course, laissant le champ libre à Lionel Messi. S'il s'est coupable sur l'égalisation, que dire de Thiago Silva ! Celui qui était encore défini comme le "meilleur défenseur du monde" l'année dernière n'a pas vu débouler Luis Suarez. Sur le deuxième but, il a beaucoup trop reculé et laissé tout le temps à Neymar d'armer sa frappe. "O Monstro" doit vite se reprendre s'il veut encore mériter son surnom.

Le PSG s'incline (3-1) contre le FC Barcelone :

Thiago Motta moins inspiré. Lui aussi faisait partie des meilleurs éléments de l'équipe parisienne. Mercredi soir face au Barça, il est apparu beaucoup moins inspiré. Chef d'orchestre du milieu de terrain, c'est lui qui organise le jeu du PSG. Quand il est un peu moins bien, cela se voit. Au Camp Nou, il s'est pas assez projeté vers l'avant. Peut-être un manque de condition physique ?

Cavani

© REUTERS

Cavani souffre de la comparaison. En Ligue 1, Edinson peut mitrailler la pelouse après avoir marqué. Mais en Ligue des champions, face à des équipes du calibre du Barça, "El Matador" n'a qu'une ou deux occasions pour fanfaronner. Mercredi soir, il n'a tiré qu'une seule fois au but. Il a forcément souffert de la comparaison avec les "cracks" catalans. Depuis son quart de finale raté contre Chelsea, le problème demeure : Cavani n'est pas encore à la hauteur. 

>> LIRE AUSSI - Le PSG a trouvé ses maîtres face au Barça

Les drôles de choix de Laurent Blanc. Décisif sur le premier but de Zlatan Ibrahimovic, Marco Verratti a encore été étincelant, mercredi soir face au Barça. Toujours aussi à l'aise techniquement, il a été également très juste dans ses choix. Mais pourquoi donc Laurent Blanc a-t-il décidé de sortir à la 63e minute son meilleur joueur sur la pelouse ? Difficile à comprendre...



"Il fallait prendre des risques, on était menés 2-1, on avait un temps fort, j'ai décidé de faire renter des hommes frais, offensifs", a justifié le coach parisien après la rencontre. Sauf que ces deux choix (les entrées de Pastore et Lavezzi) n'ont servi à rien...