Ce "coming out" qui secoue le foot allemand

  • A
  • A
Ce "coming out" qui secoue le foot allemand
Retraité depuis quelques mois, l'ex-international Thomas Hitzlsperger, 31 ans, a brisé un tabou en Allemagne en devenant le premier footballeur de renom à révéler son homosexualité.@ REUTERS
Partagez sur :

Thomas Hitzlsperger est le premier footballeur de renom à révéler son homosexualité en Allemagne.

L’INFO. "Je déclare mon homosexualité, parce que je veux faire avancer la question de l'homosexualité dans le monde du sport professionnel". Retraité depuis quelques mois, l'ex-international Thomas Hitzlsperger, 31 ans, a brisé un tabou en Allemagne en devenant le premier footballeur de renom à révéler son homosexualité, dans une interview à paraître jeudi dans le magazine Die Zeit.

"Un processus long". La prise de conscience de mon homosexualité a été "un processus long et difficile", a témoigné l'ancien milieu de terrain aux 52 sélections (2004 à 2010), qui a évolué également dans les championnats anglais (Aston Villa, West Ham) et italien (Lazio Rome) avant de raccrocher la saison dernière. "C'est seulement ces dernières années que j'ai réalisé que je préférais vivre avec un homme", a-t-il poursuivi. "En Angleterre, en Allemagne ou en Italie, la question de l'homosexualité n'est pas prise au sérieux, surtout pas dans les vestiaires", a-t-il souligné.

Les premières réactions ont salué le courage du Munichois. "Une décision courageuse et juste. Son annonce est un signal important pour notre époque", a twitté Lukas Podolski, son compatriote international qui évolue à Arsenal. Le sélectionneur allemand Joachim Löw a estimé que la décision de l'ancien membre de la Mannschaft "devait être respectée de tous", tout en espérant que "cette révélation aidera tout le monde à aborder le sujet avec plus de décontraction".



"Soutien total". Le patron de la Fédération allemande (DFB) Wolfgang Niersbach, en première ligne dans la lutte contre l'homophobie, a assuré Hiztlsperger du "soutien total" de l'instance nationale. "Nous vivons dans un pays où l'on ne doit pas avoir peur de dévoiler sa sexualité, mais seulement craindre l'intolérance", a souligné pour sa part Christian Seibert, le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel.

L’univers sexiste du football. En Allemagne, comme dans les autres pays, le sport, et particulièrement le football, est l'un des derniers domaines où révéler son homosexualité reste une entreprise périlleuse. En septembre 2012, un footballeur de Bundesliga avait certes ouvert une brèche en révélant qu'il était homosexuel au magazine pour jeunes Fluter, mais il avait conservé l'anonymat. Ce témoignage avait ému l'opinion et fait réagir Angela Merkel. "N'ayez aucune crainte", avait-elle lancé, en invitant les sportifs homosexuels à ne plus se cacher.             

Guerre à l'homophobie. En juillet dernier, les instances dirigeantes du football allemand ont déclaré la guerre à l'homophobie, en s'engageant publiquement pour le respect des joueurs homosexuels et en incitant les clubs à favoriser leur "coming-out". "La position claire de la DFB est que chaque personne qui veut faire son coming-out puisse compter sur notre soutien", avait déclaré son président, Wolfgang Niersbach.

Une action rare. Sur le plan international, le "coming out" de Hitzlsperger intervient un peu plus d'un mois après celui du plongeur britannique Tom Daley, médaille de bronze dans l'épreuve de haut-vol des Jeux olympiques 2012. Fin avril 2013, le joueur de NBA Jason Collins était devenu le premier sportif en activité dans un sport d'équipe majeur aux Etats-Unis à révéler son homosexualité.

>> A LIRE AUSSI : Le coming-out inédit de Jason Collins