Borisov-Lille intéresse-t-il quelqu'un ?

  • A
  • A
Borisov-Lille intéresse-t-il quelqu'un ?
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Losc, déjà éliminé, dispute son 5e match dans un relatif anonymat.

Pizarro avec Landreau et Béria (930x620)

© REUTERS

Quatre matches disputés. Quatre défaites. Deux buts marqués. Douze encaissés. Une déroute à Munich (1-6, photo). Une élimination dès la quatrième journée, comme le Dinamo Zagreb et Montpellier. Et pourtant, la Ligue des champions continue pour le Losc. Le club nordiste disputera mardi son cinquième match de la compétition (le septième en comptant le tour préliminaire), à Minsk, en Biélorussie, sur la pelouse du BATE Borisov. Vous ne le saviez pas ? Ce n'est pas anormal. L'horaire, avancé (18h00), l'adversaire, guère prestigieux (le BATE a gagné son premier match de poules cette saison, à... Lille), le sort déjà scellé des Dogues en C1, autant d'éléments qui concourent à plonger ce match de Ligue des champions dans un relatif anonymat médiatique, comme le montre ce tweet d'un journaliste de la rédaction de France Bleu Nord.

Et pourtant, ce match a encore un intérêt sportif : la qualification pour la Ligue Europa (pour ceux qui s'y intéressent). En effet, s'il ne peut plus rejoindre au classement le Bayern Munich et le FC Valence qui s'affrontent mardi soir, le Losc peut encore espérer coiffer son adversaire pour la troisième place de la poule. Mais, battu 3-1 à l'aller, il lui faut d'abord l'emporter par trois buts d'écart (ou par deux buts d'écart en marquant au moins quatre fois, pas simple...), ce qui relèverait de l'énorme exploit si l'on se souvient avec quelle facilité le septuple champion de Biélorussie s'était baladé lors de la première période au Grand Stade Lille Métropole, le 19 septembre dernier. Et si l'on a assisté également à la performance lilloise à Lorient, vendredi (0-2)...

Debuchy, Balmont, Béria et Chedjou absents

Si l'on se fie au groupe concocté par Rudi Garcia, on n'est pas tout à fait sûr, non plus, que le club nordiste souhaite ardemment jouer sa chance à fond, aussi faible soit-elle (il lui faudra également battre Valence et espérer une défaite de Borisov à Munich lors de la dernière journée pour jouer la C3 ndlr). Mathieu Debuchy et Florent Balmont ont été laissés au repos, Franck Béria a été jugé insuffisamment rétabli, Tulio de Melo et Aurélien Chedjou sont restés dans le Nord soigner leurs adducteurs. Le même Chedjou qui disait pourtant que le match à Borisov était le plus important de la semaine (par rapport au déplacement sur la pelouse de l'OM, dimanche soir, en Ligue 1) dans l'optique d'une sortie "de la Ligue des champions avec les honneurs"...

Du coup, le groupe lillois comprend des noms que l'on n'a pas l'habitude d'entendre, comme Adama Soumaoro (20 ans), Ronny Rodelin (23 ans) ou Julian Michel (20 ans). Tous les joueurs sont arrivés tard, lundi soir à Minsk, alors que, depuis le début de la saison en Ligue des champions, le Losc avait l'habitude de s'entraîner sur place à la veille de la rencontre. Garcia a tout juste eu le temps de filer en conférence de presse, où il était accompagné de Lucas Digne, 19 ans au compteur. Deux semaines après la fessée de l'Allianz Arena, "on est revanchard", a convenu le jeune latéral lillois. Soit.

Garcia et Digne en conférence de presse (930x465)

© REUTERS

L'approche, pour le moins "distante" du match, la mise au repos de joueurs cadres et le rajeunissement du groupe ne sont pourtant pas synonymes d'un manque de motivation pour Rudi Garcia. "Atention, on vient ici pour gagner", a-t-il déclaré dans des propos repris dans le quotidien L'Equipe. "Certains pensent qu'on aura une équipe affaiblie contre Borisov, mais je rappelle qu'avec notre supposée meilleure équipe, on n'a pas marqué de point dans les quatre premiers matches." Vrai. Et ce n'était même jamais arrivé à un club français. Autant dire qu'une cinquième défaite et ce serait une nouvelle ligne dans le livre des records. Et si ce match Borisov-Lille était finalement un immanquable ?