Bleuets : Areola, gardien auréolé

  • A
  • A
Bleuets : Areola, gardien auréolé
@ MAXPPP
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Le gardien parisien a été le héros de la finale de la Coupe du monde, samedi.

Areola en finale de la Coupe du monde (930x620)

© MAXPPP

Tout au bout de 120 minutes crispantes, un double plongeon a permis à Alphonse Areola de propulser l'équipe de France des Moins de 20 ans sur le toit du monde, aux dépens de l'Uruguay, samedi (0-0, 4-1 aux tab). "J'ai dit aux mecs de tirer leurs penalties et que moi, je ferai le reste", a insisté le jeune gardien tricolore. "J'étais confiant. Quand j'étais jeune, j'avais eu l'occasion d'avoir des séances de tirs au but et ça s'était bien passé aussi. (...) J'étais en confiance parce que tout au long du match, j'ai eu du travail." Avant de réaliser ces deux arrêts, le premier avec le corps, le second d'une belle manchette, Areola avait en effet déjà sauvé les siens dans le jeu, avec une parade du pied et une sortie opportune .

Areola brille lors de la séance de tirs au but :

Areola est monté en puissance au cours de la compétition, en même temps que l'équipe de France. Sa demi-finale face au Ghana (2-1) a été brillante, avec notamment une claquette exceptionnelle dans le temps supplémentaire qui a permis aux Bleuets de conserver l'avantage.

Areola réalise plusieurs parades contre le Ghana :



Areola avec la Coupe du monde (930x1240)

© MAXPPP

En phase de poules, Areola avait déjà fait preuve de sang-froid dans les moments chauds, notamment face aux Etats-Unis (1-1), où il avait détourné un penalty. Samedi, les Uruguayens ont eu la confirmation qu'Areola maîtrisait cet exercice. "Il y a toute ma jeunesse qui m'est passée dans la tête, tous mes souvenirs de formation, de pré-formation", a-t-il expliqué au micro d'Europe 1. "Etre champion du monde, c'est une forme de récompense pour moi. Héros ? Oui, car au final, on a la coupe."

>> A VOIR : Onze garçons pleins d'avenir

Cette Coupe du monde des Moins de 20 ans intervient tout au bout d'une saison frustrante pour le jeune portier d'origine philippine, né le 27 février 1993. Troisième gardien au PSG, derière l'Italien Salvatore Sirigu et Nicolas Douchez, Areola n'a eu sa chance en équipe première qu'à deux reprises cette saison, lors des deux dernières journées de Ligue 1, alors que le titre de champion de France était déjà acquis. Il a joué à peine une mi-temps au Parc des Princes, contre Brest (3-1), puis un peu plus d'une heure, à Lorient (3-1), lors de la rotation de l'effectif opéré par Carlo Ancelotti pour récompenser tout le groupe parisien.

Ce groupe, Areola, habituel gardien de l'équipe réserve la saison dernière, pourrait le quitter dès cet été alors que ses espoirs d'être titulaires sont quasi inexistants en raison des performances réalisées par Sirigu depuis deux ans. "Moi, j'ai envie de jouer", a insisté le jeune gardien cette semaine dans L'Equipe. "Ces matches de L1, cette Coupe du monde, ça m'a mis en appétit. Ce qui serait bien, c'est que je parte m'aguerrir en L2. Je sais que c'est difficile, mais je suis ambitieux, j'ai envie d'être titulaire ici." En fin de saison dernière, le futur promu Créteil s'était manifesté pour accueillir ce pur Parisien. Mais son double plongeon de samedi risque sans doute de changer la donne...