Blanc : "le retour sera très compliqué"

  • A
  • A
Blanc : "le retour sera très compliqué"
@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

SENTIMENT MITIGÉ - Laurent Blanc est satisfait du match du PSG mais il sait parfaitement que la qualification sera compliquée. 

Le PSG a réalisé un très bon match, mardi soir en huitième de finale des Ligue des champions face à Chelsea sans pouvoir pour autant l'emporter (1-1). Laurent Blanc était partagé après la rencontre : "Le score n'est pas à notre avantage mais je suis très satisfait du match", a-t-il résumé.

>> LIRE AUSSI - Le PSG bute sur Chelsea et Courtois

Blanc ironise sur le but de Chelsea. "C'est quasiment le match qu'on voulait faire", a expliqué le coach parisien. "Seul le but pris nous empêche de réaliser ce qu'on voulait faire. Mais il y a beaucoup de choses très positives. Simplement, le score, et c'est ce qui compte à la fin, nous est défavorable et le match retour sera très compliqué. Mon grand regret c'est d'en prendre un". Et d'ironiser sur le buteur : "toute la semaine on se demande comment bloquer Hazard, Diego Costa ou Willian et finalement c'est Terry qui centre, Cahill qui fait une aile de pigeon sans savoir où elle va et Ivanovic qui marque. C'est le charme du foot". 

Le PSG et Chelsea se neutralisent (1-1) : 



"Un meilleur match que l'année dernière". "J'aurais préféré gagner 3-1", lance Laurent Blanc, persuadé que son équipe a "fait un meilleur match que l'année dernière. Chelsea a été quasi inexistant offensivement et on n'a presque rien concédé. C'est intéressant". L'entraîneur du PSG a tenu également à saluer le grand match du gardien de Chelsea, Thibaut Courtois. "On est tombé aussi sur un grand gardien. Mais le match est bon, voire très bon".

Thibaut Courtois face au PSG (1280x640)

© Franck FIFE/AFP

Et le match retour ? "On a un peu de temps pour penser au match retour", a expliqué Laurent Blanc. "Chelsea a un léger avantage et joue à domicile. Mais vu leur qualité de contres, il faudra encore être très solide parce que je sais qu'on peut marquer partout en Europe, même si on ne l'avait pas fait l'année dernière à Stamford Bridge". Paris tentera cet exploit dans trois semaines, le 11 mars prochain à Londres.