Benzema, le seul défaut des Bleus ?

  • A
  • A
Benzema, le seul défaut des Bleus ?
@ REUTERS
Partagez sur :

POINTS FAIBLES - Deschamps a plusieurs problèmes. Europe1.fr les passe en revue.

Karim Benzema n’a plus marqué avec l’équipe de France depuis plus de 20 heures (1216 minutes très exactement). Vendredi soir contre la Géorgie (0-0), l’attaquant du Real Madrid a encore déçu. Une stérilité d’autant plus cruelle qu’elle accompagne celle des Bleus, incapables de marquer depuis cinq matches (nouveau record). Mais "la Benz" ne peut pas porter à lui seul la flagrante léthargie de toute une équipe. A la veille d’affronter la Biélorussie (mardi soir à 21h), Europe1.fr passe en revue les points faibles des Français.

Ribéry

Il manque un leader. Où sont les nouveaux Deschamps et Desailly ? Vous savez, ces joueurs capables de remotiver un groupe en poussant un bon coup de gueule dans les vestiaires. Depuis 2006, les sélectionneurs tricolores le cherchent, en vain. Avec son statut de meilleur joueur européen de la saison 2012-2013, Ribéry pourrait endosser ce rôle. Mais "ch’ti Franck" est plus doué pour balancer de bonnes vannes à l’entraînement que pour remobiliser ses troupes sur le terrain. Capitaine un peu par défaut, Hugo Lloris, lui, n’a jamais eu l’envie ni l’ambition de devenir un leader chez les Bleus. Pas plus qu’Eric Abidal, toujours très discret. Pour trouver son boss, Deschamps devra certainement regarder dans les jeunes générations. Des joueurs comme Blaise Matudi ou Yohan Cabaye ont plus le profil pour ce poste.

Pas non plus de vrai meneur de jeu. Si on doit sauver un seul joueur du très soporifique Géorgie-France, Franck Ribéry fait forcément l’unanimité. Toujours aussi volontaire, "Kaiser Franck" est le seul à avoir réellement dynamité le jeu tricolore. Mais Ribéry n’est pas Zidane. Le joueur du Bayern Munich joue à gauche dans un rôle de premier attaquant. Il est au départ de nombreuses actions françaises mais ce n’est pas lui qui distribue les premiers ballons et qui organise le jeu des Bleus. Dans les générations précédentes, la France a toujours eu son maître de jeu. On pense bien évidemment à Zinédine Zidane et à Michel Platini.

Giroud

Giroud, moins bon que Dugarry... A chaque nouvelle contre-performance, Karim Benzema est le premier fusible qui saute. Mais si l’attaquant du Real Madrid a été fantomatique face à la Géorgie (0-0), que dire d’Olivier Giroud ? Il a été extrêmement maladroit. En toute fin de match, il a eu la balle de match, seul face au gardien, mais il a mal placé sa tête. Lui aussi marque en club (déjà 3 buts cette saison avec Arsenal) mais peine chez les Bleus. L’ancien joueur de Montpellier n’a plus fait trembler les filets depuis le 22 mars. Son rendement chez les Bleus est d'ailleurs plus faible que celui de Benzema (0,14 but par match contre 0,25 pour Benzema). Même Christophe Dugarry, très souvent critiqué quand il jouait en équipe de France, a fait mieux (0,15 but par match). Et force est de constater que le duo Benzema-Giroud ne fonctionne pas. "Je ne comprends pas", a-t-il expliqué en conférence de presse, dimanche. "On a envie pourtant, je vous assure. On se parle pour essayer d’améliorer les choses, on essaie mais ça ne passe pas". Plutôt lucide, Giroud…

Jallet

Vous avez vu un centre correct ? Depuis sa nomination il y a un peu plus d’un an, Didier Deschamps a utilisé huit latéraux. Mais pour le moment, aucun n’a vraiment séduit le sélectionneur de l’équipe de France. Ni personne d’ailleurs ! Vendredi soir contre la Géorgie (0-0), Bacary Sagna ne s’est pas économisé mais le "poulpe" d’Arsenal a été incapable de faire un bon centre en 90 minutes. A gauche, Patrice Evra ne s’est pas vraiment montré plus inspiré. Dans ce couloir, ses remplaçants (Gaël Clichy, Benoit Tremoulinas ou Jérémy Mathieu) ne semblent pas en mesure de sauver la patrie. Aucun de ces quatre joueurs n'a réussi le moindre centre (sur 40 tentatives).