Ben Arfa, le retour de l'enfant terrible

  • A
  • A
Ben Arfa, le retour de l'enfant terrible
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - Laurent Blanc a décidé de présélectionner l'attaquant de Newcastle pour l'Euro.

Ce n'est qu'une demi-surprise. Mercredi soir, Laurent Blanc a décidé d'inclure Hatem Ben Arfa dans la liste des 12 joueurs évoluant à l'étranger présélectionnés pour l'Euro 2012. Après des débuts très délicats en équipe de France, de nombreux coups de gueule et une blessure très grave, HBA a su faire le dos rond et se remettre au boulot. Retour sur le parcours de l'enfant terrible du foot français.

Un talent précoce

"Produit" du millésime 1987 (né le 7 mars de cette même année), il explose très vite et intègre l'Institut national du football (INF) de Clairefontaine. Aux côtés d'Abou Diaby, le jeune gamin de 12 ans connaît très tôt son quart-d'heure warholien dans un documentaire réalisé par Bruno Sevaistre. Grigris, conduite de balle facile et raids solitaires, on voit un Ben Arfa très l'aise avec le ballon.

>>> Retrouvez la pré-liste de Laurent Blanc

Le titre de champion d'Europe des moins de 17 ans (en 2004) confirme très vite son talent. Aux côtés de Karim Benzema, Jérémy Ménez et Samir Nasri, HBA fait partie de cette génération 87 très prometteuse. Pas de problème sur le talent, tout le monde est convaincu de ses capacités. Plus compliqué en revanche sur son état d'esprit. Capricieux, parfois agressif, il ne rentre pas dans le moule. En témoigne cet accrochage avec Abou Diaby, à Clairefontaine.

Ben Arfa se dispute avec Abou Diaby :

Après Clairefontaine, il rejoint le centre de formation de l'Olympique Lyonnais. Très talentueux, il dispute son premier match avec les pros, le 6 août 2004 contre Nice. Il n'a que 17 ans. Mais ses apparitions se raréfient. Fin 2008, il va au bras de fer avec les dirigeants de l'OL pour rejoindre l'OM. On parle déjà beaucoup de lui et la presse le rebaptise en "jeune prodige".

Des excès de jeunesse

Mais sur la face B, le jeune prodige est souvent un joueur incompris. 21 ans à peine et il se permet de refuser d'entrer en jeu, lors d'un Clasico contre le PSG. Gros titres, scandale sur la Canebière et explications publiques d'Eric Gerets pour éteindre la polémique. N'importe quel autre joueur se serait excusé, dans le vestiaire, et basta. Ben Arfa, lui, fait irruption en pleine conférence de presse pour prendre la parole.

Ben Arfa s'invite en conférence de presse (à partir de 1'12) :



S'en suivent d'autres caprices et des coups de gueules avec ses entraîneurs. Ben Arfa se pose trop de questions et ça se voit sur le terrain. Avec les Bleus, son parcours est plutôt chaotique (à peine huit sélections chez les A). Deux fois présélectionnés par Raymond Domenech en 2008 et 2010, il ne sera finalement pas du voyage.

De Jong le fait réfléchir

Après une longue période blanche à l'OM, HBA finit par signer à Newcastle. Nouveau club et débuts prometteurs. Mais il est coupé très rapidement dans son élan. Le 3 octobre 2010, le Néerlandais de Manchester City, Nigel De Jong, le fauche. Double fracture du tibia-péroné et 464 jours d'absence. Laurent Blanc s'en souvient. "J'ai discuté avec lui quand il était en rééducation à Clairefontaine. Là, il était bien loin de penser à l'Euro, je peux vous le garantir", a raconté le sélectionneur, mercredi soir après l'avoir retenu dans sa pré-liste. "Il essayait de se reconstruire. Il s'est très bien reconstruit".

Laurent Blanc parle de Ben Arfa :



A 25 ans, Hatem Ben Arfa a peut-être enfin tiré un trait sur sa crise d'adolescence. Depuis plusieurs mois, il a retrouvé son meilleur niveau. Des buts d'anthologie (un exemple ici en vidéo), une influence considérable sur le jeu des Magpies, bref du changement, enfin. Le sélectionneur avait commencé à préparer le terrain en affirmant dimanche dernier que Ben Arfa était à nouveau "sélectionnable". Presque deux ans après son dernier match en bleu (le 11 août 2010 contre la Norvège, ndlr), il est de retour.

Plus trop "perso" ?

Une question taraude toutefois certains fans de foot et de l'équipe de France. HBA a-t-il suffisamment évolué ? N'est-il pas trop perso pour s'accorder au jeu des Bleus ? "S'il est arrivé à s'inclure dans un collectif à Newcatsle, je ne vois pas pourquoi il n'arriverait pas à s'inclure dans un collectif groupe France", a rétorqué Laurent Blanc, mercredi soir. "Les choses vont être très claires. Avec lui comme avec les tous les autres. Il faut être conscient que le talent individuel, il faut le mettre à disposition de l'équipe et non l'inverse". Et de renchérir, plutôt confiant : "je crois surtout qu'il a franchi un palier en tant que joueur mais aussi en tant qu'homme. Il a plus de maturité". Sur son site internet, cette maturité peut même se lire : "j'irai à l'Euro avec humilité et ambition collective". Reste encore à le prouver sur le terrain.