Barça : une histoire de penalties

  • A
  • A
Barça : une histoire de penalties
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Le champion d'Europe a bénéficié de deux penalties face à l'AC Milan.

Après le match aller, on n'avait parlé que de ça : les deux penalties "oubliés" pour le Barça. Après le match retour, on ne parle que de ça : les deux penalties accordés pour le Barça. La double confrontation entre l'AC Milan et le FC Barcelone (0-0, 3-1), en quarts de finale de la Ligue des champions, aura donc été une histoire de penalties.

Ceux sifflés mardi soir étaient-ils justifiés ? Le premier, intervenu après dix minutes de jeu, est le moins contestable. Après un ballon cafouillé dans la surface de réparation milanaise, Lionel Messi récupère le cuir et, avec sa vitesse de cheville habituelle, parvient à provoquer la faute de Luca Antonini, dont le tacle glissé est mal maîtrisé.

Lionel Messi obtient le premier penalty :

C'est davantage le second penalty, accordé juste avant la pause alors que Milan était alors en position de se qualifier, à 1-1, qui a irrité les Rossoneri. Sur un corner venu de la gauche, Sergio Busquets tente d'échapper au marquage d'Alessandro Nesta. Le défenseur italien, dont on avait vanté les mérites lors du match aller, retient alors son vis-à-vis par le maillot. Le ballon vient à peine de quitter le coin de corner mais l'arbitre de la rencontre, le Néerlandais Björn Kuipers, n'hésite pas à désigner le point de penalty, un peu à la surprise générale. Certes, la faute est réelle mais le duel ne semblait pas forcément décisif, d'autant plus que Carles Puyol finit lui aussi par faire obstruction sur Nesta...

L'arbitre siffle penalty après un tirage de maillot :

"Je ne sais pas si les penalties ont été décisifs ce soir (mardi soir)", a déclaré l'entraîneur milanais, Massimiliano Allegri. "Le premier est une erreur de notre part. Le second est indirectement une aide de l'arbitre. "Une aide de l'arbitre ?" Absolument pas pour le coach catalan, "Pep" Guardiola. "Les images montrent qu'il y a bien penalty par deux fois. Un tirage de maillot dans la surface, c'est penalty. On me l'a appris tout petit." Evidemment, les joueurs milanais ne partagent pas cet avis, à commencer par le Français Philippe Mexès.

"Je suis formel, il n'y a pas penalty sur le tirage de maillot de Nesta", souligne l'ancien Romain dans des propos repris dans le quotidien L'Equipe. "Normalement, l'arbitre doit avertir les joueurs avant que le corner ne soit tiré et il ne le fait pas. Le Barça faisait un bloc, même si Alessandro le tire un peu par le maillot, il n'y a pas penalty."

La saille d'Ibrahimovic

Dès la fin de la rencontre, Kévin Prince Boateng a couru vers l'arbitre pour lui dire sa façon de penser mais, comme souvent, c'est Zlatan Ibrahimovic qui s'est montré le plus cinglant et ce, d'autant plus que le Suédois aurait lui aussi pu bénéficier d'un penalty après un accrochage dans la surface de réparation avec Javier Mascherano... " "Nous avons égalisé et puis l'arbitre a sifflé un penalty contre nous. Je ne le comprends pas. Ce fut étrange et cela a gâché le match", a souligné "Ibra".  "Je commence à comprendre (José) Mourinho et ses déclarations quand le Real vient jouer ici (au Camp Nou). Maintenant que je l'ai vécu moi-même, je le comprends encore davantage."

Par le passé, l'entraîneur du Real Madrid José Mourinho s'était agacé à plusieurs reprises du traitement de faveur accordé aux Catalans par le corps arbitral. "Si "Monsieur" Ibrahimovic ou Mourinho disent que nous gagnons grâce aux arbitres, je leur réponds que nous sommes en demi-finale pour la cinquième fois de suite, et ça, ça veut dire quelque chose", a répondu Guardiola. "Intouchable Barça" titre L'Equipe, mercredi. Certains ne manqueront pas d'y voir un double sens...