Barça et Real : les géants à terre

  • A
  • A
Barça et Real : les géants à terre
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Comme le Barça, le Real n'a pas réussi à se qualifier pour la finale.

Pour beaucoup, c'était attendu.  Pour certains, c'était entendu. Le FC Barcelone et le Real Madrid, les deux géants du football espagnol, allaient se retrouver en finale de la Ligue des champions, le 19 mai prochain, à l'Allianz Arena de Munich. Mais, après le Barça, éliminé mardi contre le cours du jeu par Chelsea (0-1, 2-2), le Real a été sorti mercredi au jeu des tirs au but, par le Bayern (1-2, 2-1, 1-3 aux tab).

La Une de Marca du 26.04 (465x620)

© Marca

"Si près... Si loin", titre le quotidien madrilène Marca, qui met en Une José Mourinho, à genoux, pendant la séance fatidique."Contre tous les pronostics, Chelsea et le Bayern seront les deux équipes qui disputeront la finale le 19 mai prochain." Dominateurs toute la saison en Ligue des champions, Barça et Real ont failli alors qu'ils avaient tous les deux un (seul) but à remonter en demi-finales sur des adversaires supposés à leur portée. Leur opposition, samedi soir, en Liga, avait semble-t-il laissé des traces, dans les organismes comme dans les têtes.

"Nous jouions à domicile, nous étions bien, mais nous savions que nous jouions contre un grand rival", a reconnu Xabi Alonso, qui a été le seul Madrilène à inscrire son tir au but mercredi. "Nous les avions pratiqués (les tirs au but) à l'entraînement, mais sur le terrain, ça n'a rien à voir." Sur le terrain, le Real n'a pas réussi à profiter de son avantage de deux buts acquis dès le quart d'heure de jeu.

Virtuellement qualifiés après 14 minutes

A ce moment-là, les Merengue semblaient partis tout droit vers la finale et une dixième couronne européenne... "La dixième... déception", résume le quotidien Sport. Dès la 27e minute de jeu, le Real a vu le Bayern revenir à hauteur sur un penalty provoqué par Pepe. "Ça a été une finale avant la lettre. Nous avons fait un grand match", a souligné le Portugais, coupable d'un ceinturage sur Mario Gomez.

Ce grand match, le Real l'a surtout fait en première période, concrétisant ses occasions à deux reprises, à chaque fois par l'inévitable Cristiano Ronaldo (6e sp, 14e). Partie sous les meilleurs auspices, la soirée du Portugais a tourné au cauchemar lors de la séance de tirs au but...

Ronaldo comme Messi

"CR7", habitué des coups de pied arrêtés, avait logiquement été désigné comme le premier tireur du Real. Mais, à ce moment-là, le Bayern menait déjà 1-0 grâce au jeune David Alaba. Trop de pression, trop de tension, Ronaldo a voulu assurer son tir, placé à mi-hauteur sur la droite de Manuel Neuer. Le gardien du Bayern, parti du bon côté, détourna sa frappe avec brio. Ronaldo n'avait plus connu l'échec depuis le point de réparation depuis 25 tentatives...

Neuer stoppe le tir au but de Ronaldo :

La Une de Marca du 25.04 (465x620)

© Marca

Au moment où il semblait prendre le dessus dans son duel à distance sur Lionel Messi, Ronaldo a été rattrapé par le sort et un échec sur penalty, tout comme son rival argentin mardi. "Quelqu'un doit échouer", a souligné "Mou" en conférence de presse. "N'échoue que celui qui a les coui... de tirer.  Je ne suis pas aussi radical que certaines personnes qui estiment que Cristiano est meilleur que Messi ou vice versa. Ce sont deux joueurs uniques, mais, cette année, Cristiano a été meilleur, et de loin. Aujourd'hui (mercredi), il a échoué comme Messi a échoué hier (mardi). La vie continue." Pour les deux phénomènes du football mondial, il s'agit maintenant de se départager au classement des buteurs, où Ronaldo mène d'une longueur face à son rival argentin (42 à 41).

"La vie continue" et, pour les deux clubs, la saison n'est pas encore terminée. Le Barça disputera la finale de la Coupe du Roi face à l'Athletic Bilbao, le 25 mai prochain. De son côté, le Real, qui compte sept points d'avance sur le Barça à quatre journées de la fin, doit désormais sceller sa victoire en championnat en décrochant encore six points. Il sera toujours temps, ensuite, de penser à l'opération reconquête sur la scène européenne, la saison prochaine. Le Real devrait le faire avec Mourinho (" Si les joueurs et le club pensent que je peux continuer à leur apporter, et je pense que c'est le cas, je vais donc continuer ici", a-t-il déclaré mercredi en conférence de presse). Le Barça, lui, attend toujours la décision de son entraîneur "Pep" Guardiola. Enfin, l'Espagne, qui a vu ses deux plus illustres représentants éliminés en demies, espère se rattraper avec une finale de Ligue Europa 100% espagnole le 9 mai prochain, à Bucarest.