Ballon d’Or : les trois finalistes passés au crible

  • A
  • A
Ballon d’Or : les trois finalistes passés au crible
@ REUTERS
Partagez sur :

Pour les trois finalistes du Ballon d’Or, l’année écoulée n’a pas été seulement synonyme de succès.

L’histoire ne retient que les vainqueurs. Pour les trois finalistes du Ballon d’Or, Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et Manuel Neuer, seul compte la victoire pour entrer dans la légende du football. Mais même les trois meilleurs joueurs du monde de l’année écoulée n’ont pas connu que des succès. Auteurs régulièrement de performances de très haut niveau, les finalistes du Ballon d’Or ont aussi traversé des périodes difficiles cette année. Retour sur les hauts et les bas de Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et Manuel Neuer.

>> LIRE AUSSI : Ballon d'or - Neuer avec Ronaldo et Messi

cristianook

© REUTERS

CRISTIANO RONALDO

Son moment fort : Real-Atletico (4-1 a.p), finale de Ligue des champions, 24 mai 2014.

CR 7 ne fut pas le meilleur joueur de la finale de la Ligue des Champions, oui. Mais l’attaquant a inscrit 17 buts dans la compétition sur la saison, et fut le grand artisan de la campagne victorieuse du Real. Face à l’Atletico, en finale, le Portugais a tout même inscrit un penalty pour clôturer la marque (4-1) et permettre aux Merengue de soulever la Coupe aux grandes oreilles. La conclusion d’une saison dernière hors-normes pour Cristiano Ronaldo.

Son moment douloureux : Portugal-Allemagne (0-4), 1er tour du Mondial, 16 juin 2014

Après la gloire en club, la déchéance en sélection. Arrivé blessé au Mondial, Cristiano Ronaldo n’a pas retrouvé la pleine possession de ses moyens au Brésil. Face à l’Allemagne, pour le premier match dans la compétition, le Portugal est balayé par l’Allemagne (0-4). Même la star lusitanienne ne pouvait rien faire face à cette Nationalmannschaft là, future championne du monde.

Messi face à l'Allemagne (930x620)

© REUTERS

LIONEL MESSI

Son moment fort : FC Barcelone-FC Séville (5-1), Liga, 22 novembre 2014

Avec la "Pulga", la Puce, les records tombent comme des mouches. A la fin du mois de novembre 2014, Messi inscrit un triplé face au FC Séville (5-1) et devient le meilleur buteur de l’histoire de la Liga, avec 253 buts. Puis quelques jours plus tard, l’Argentin fait de même en Ligue des Champions, où avec 74 buts il dépasse désormais Raul. L’homme de tous les records, ou presque.

Son moment douloureux : Argentine-Allemagne (0-1 a.p), finale du Mondial , le 13 juillet 2014

Le seul titre qui manque au palmarès de l’Argentin est aussi le plus prestigieux. Cette année encore, la Coupe du Monde s’est refusée à Lionel Messi. Le Barcelonais, décevant en finale, n’a pu empêcher la défaite de l’Albiceleste, contre l’Allemagne (0-1 a.p). Et l’Argentine attend toujours un successeur à Diego Armando Maradona, vainqueur du Mondial en 1986.

MANUEL NEUER

Son moment fort : Allemagne-Algérie (2-1 a.p), huitième de finale du Mondial, le 30 juin 2014

Le gardien allemand a été au sommet de son art du début à la fin de la Coupe du Monde. Très solide en finale, Manuel  Neuer a réalisé son meilleur match dans la compétition contre l’Algérie, en huitièmes de finale (2-1 a.p). C’est simple, le portier a écœuré les Fennecs. Un chiffre résume cette performance de titan : 21. Soit le nombre de ballons touchés par Neuer en dehors de la surface !

La compilation des sorties de Neuer contre l’Algérie :

Son moment douloureux : Bayern Munich-Real Madrid (0-4), demi-finale de Ligue des champions, le 29 avril 2014

Quelques semaines avant l’apothéose avec l’Allemagne, le gardien de but a vécu l’enfer en Ligue des Champions. Le Real Madrid a gagné de justesse face au Bayern Munich en demi-finale aller de la compétition (1-0). Mais au retour, à l’Allianz Arena, la foudre s’abat sur les Allemands. Le pauvre Manuel Neuer encaisse quatre buts et assiste, impuissant, à la démonstration des Merengue (0-4). Un des bourreaux du gardien de but ce soir là ? Un certain Cristiano Ronaldo…