Eux aussi pouvaient prétendre au Ballon d'Or

  • A
  • A
Eux aussi pouvaient prétendre au Ballon d'Or
@ REUTERS
Partagez sur :

Derrière l’intouchable duo Messi-Ronaldo et le gardien allemand Manuel Neuer, plusieurs joueurs ont réalisé une grande saison.

Dans l’ombre des extra-terrestres Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, d’autres footballeurs au talent extraordinaire tentent d’exister. Le troisième finaliste du Ballon d’Or, derrière le Portugais et l’Argentin, est le gardien de but du Bayern Munich, Manuel Neuer. Mais, outre le champion du monde allemand, plusieurs joueurs ont réalisé une magnifique saison qui aurait mérité d’être récompensée par une nomination dans les finalistes du Ballon d'Or. Europe 1 braque les projecteurs sur cinq joueurs qui se disputeront les places d'honneur, au pied du podium.

>> LIRE AUSSI : Ballon d’or, Neuer, le troisième homme ?

neymar

NEYMAR, FC Barcelone, 22 ans

Ses atouts : L’attaquant du FC Barcelone a réalisé une immense Coupe du Monde. La star du Brésil a porté la Seleçao sur ses épaules avec quatre buts. Après une première saison contrastée en Espagne, Neymar a haussé le ton depuis la reprise du championnat, en août. Avec 11 buts en 12 rencontres de Liga, le Brésilien est le meilleur buteur du Barça...devant Lionel Messi !

Ses faiblesses : Sa blessure en quart de finale du Mondial, contre la Colombie, a été un coup rude pour la Seleçao et pour lui. Neymar n’a pas pu jouer contre l’Allemagne en demi-finale et a assisté au naufrage de son pays depuis les tribunes (1-7). Surtout, l’attaquant n’a pas remporté le moindre trophée cette saison avec le FC Barcelone, échouant uniquement en finale de la Coupe d’Espagne.

ARJEN ROBBEN, Bayern Munich, 30 ans

Ses atouts : Lui aussi auteur d’une grande Coupe du Monde avec les Pays-Bas, Arjen Robben a été un des meilleurs joueurs de la compétition. Doté d’une accélération foudroyante et d’un pied gauche magique, l’ailier du Bayern a inscrit trois buts au Brésil et a délivré des caviars à la pelle. Comme avec son club, champion d’Allemagne la saison dernière et largement premier à l’heure actuelle.

Ses faiblesses : Les Pays-Bas ont échoué en demi-finale du Mondial, battus par l’Argentine. Et le Bayern a été atomisé par le Real Madrid en demi-finale de la Ligue des Champions. Les équipes de Lionel Messi et de Cristiano Ronaldo ont été plus fortes que celles de Robben. Tout un symbole.

ANGEL DI MARIA, Real Madrid puis Manchester United, 26 ans 
Di Maria avec le Real (930x620)

© REUTERS

Ses atouts : Le meilleur joueur de l’Argentine cet été ? Ce fut lui. Une des clés de la dixième victoire du Real Madrid en Ligue des Champions, en mai dernier ? Son repositionnement au milieu du terrain. Tout au long de la saison dernière, l’Argentin Angel Di Maria a crevé l’écran.  Et "El angelito", le petit ange, a failli atteindre le paradis en juillet dernier au Brésil.

Ses faiblesses : Comme Neymar, une blessure a plombé la saison de Di Maria au pire moment. L’Argentin s’est blessé en quart de finale contre la Belgique, après un début de Mondial superbe. Résultat : il ne jouera ni la demi, ni la finale perdue face à l’Allemagne. Di Maria se consolera avec un transfert record du Real vers Manchester United, pour plus de 75 millions d’euros.

THOMAS MÜLLER, Bayern Munich, 25 ans

Ses atouts : Ultra-polyvalent, capable d’évoluer à tous les postes en attaque, le joueur du Bayern a été indispensable à son club et à sa sélection nationale. Avec cinq buts durant le Mondial, Thomas Müller a été un des grands artisans du titre de champion du monde de la Nationalmannschaft. A 25 ans, l’Allemand a déjà inscrit dix buts en seulement deux Coupes du Monde.

Ses faiblesses : Avec lui, c’est toujours la même chose. Il marque, passe, défend comme un beau diable, mais Müller ne soulève pas les foules. Moins "sexy" et moins beau à voir jouer qu’un Messi, Ronaldo ou Neymar, l’Allemand est trop souvent sous-estimé. Cette année encore, ses statistiques et son talent ne devraient pas être reconnus à sa juste valeur.

benzema

© Reuters

KARIM BENZEMA, Real Madrid, 26 ans

Ses atouts : Vainqueur de la Ligue des Champions avec le Real, l’ancien Lyonnais a brillé sur la scène continentale avec cinq buts et des prestations de haut vol. Mais le Français se distingue des autres grands attaquants par une qualité technique et de passe qui font le bonheur des Merengue. Ce n’est pas pour rien qu’il est le chouchou de son entraîneur, Carlo Ancelotti.

Ses faiblesses : La Coupe du Monde de Benzema a été contrastée. Auteur d’un premier tour de grande qualité, avec trois buts à clé, le Français a été transparent contre le Nigéria en huitième puis contre l’Allemagne en quart. En club, ses prestations sont souvent éclipsées par celles de son coéquipier, Cristiano Ronaldo. Le talent du Portugais est décidément bien encombrant.