Atlético-Real : un match intense mais sans but

  • A
  • A
Atlético-Real : un match intense mais sans but
@ Pierre-Philippe MARCOU/AFP
Partagez sur :

DOS À DOS - Les deux équipes madrilènes se sont séparées sur un score de 0-0, mardi soir, en Ligue des champions.

Ce ne sont pas les stars qui manquaient, mardi soir, sur la pelouse de Vicente-Calderon, pour le quart de finale aller de Ligue des champions entre l'Atlético Madrid et le Real Madrid, remake de la finale de la dernière édition (4-1 a.p. pour le Real). Mais c'est pourtant un jeune gardien de 22 ans, encore méconnu du grand public, qui s'est mis en évidence.

Arrivé l'été dernier du Benfica Lisbonne, le Slovène Jan Oblak, habituel doublure de l'Espagnol Miguel Moya, blessé, a écœuré les attaquants du Real mardi soir, et préservé les chances de son équipe, tenue en échec 0-0. Une victoire ou un match nul avec des buts enverraient son équipe en demi-finales, dans 8 jours, à Santiago-Bernabeu.

Jan Oblak face au Real (1280x640)

© G.Julien/AFP

"Je me suis senti à l'aise, comme toute l'équipe. Nous avons beaucoup travaillé, dans un match très dur et maintenant nous allons jouer le match retour dans une semaine", a simplement commenté le héros de la soirée, qui avait déjà offert la qualification aux siens en huitièmes de finale, lors de la séance de tirs au but face au Bayer Leverkusen. "Bien sûr qu'on veut toujours marquer et gagner, mais il est important de ne pas avoir encaissé de but à la maison."

Les Merengue l'ont pourtant mis à contribution dès le début de la partie, notamment le Gallois Gareth Bale (4e, 32e), ou le Ballon d'Or Cristiano Ronaldo (9e), par ailleurs discret. A l'issue d'une action entamée sur le côté droit par une folle montée de balle de Raphaël Varane, le Colombien James Rodriguez s'y est mis lui aussi, sans plus de succès (43e). "On est encore en vie donc c'est le plus important", a convenu sur BeIN Sports Antoine Griezmann, qui a eu une belle occasion en fin de première période (37e). "On n'est pas bien rentré dans le match, et on a raté notre première mi-temps." Mieux organisés en deuxième, les Colchoneros ont moins subi et auraient même pu l'emporter dans les dix dernières minutes, avec plusieurs situations chaudes devant le but d'Iker Casillas.

Mandzukic face au Real (960x640)

© P.-P.Marcou/AFP

Mandzukic en sang. Comme d'habitude, ce septième derby de la saison (outre le championnat, les deux équipes se sont affrontées en Supercoupe d'Espagne et en Coupe d'Espagne) a été particulièrement intense. L'attaquant croate de l'Atlético, Mario Mandzukic, peut en témoigner, lui qui a pris un coup de coude de la part de Sergio Ramos - qui l'a laissé en sang -, mais également un coup de poing de Dani Carvajal. Ce 0-0 permet à l'Atlético de conserver son invincibilité cette saison contre le Real avant une dernière levée qui s'annonce bouillante, la semaine prochaine.

>> LIRE AUSSI - Juventus-Monaco : les regrets monégasques

>> LIRE AUSSI - Juventus-Monaco : encore une histoire de penalty

>> LIRE AUSSI - Défaite frustrante de Monaco contre la Juventus