Anelka soupçonné d’évasion fiscale en Belgique

  • A
  • A
Anelka soupçonné d’évasion fiscale en Belgique
Nicolas Anelka est soupçonné d'évasion fiscale alors qu'il détient une société avec un belge sur laquelle la justice belge enquête.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le joueur français est associé à un Belge suspecté de faire transiter de l’argent par un paradis fiscal.

L’INFO. En pleine tourmente après sa "quenelle" sur un terrain anglais, le footballeur français Nicolas Anelka est aussi soupçonné d’évasion fiscale en Belgique, selon le quotidien économique d’outre-quiévrain Les Echos. Le joueur est associé au sein d’une société avec un habitant de Charleroi sur lequel la justice enquête. Ce dernier est un ami de la femme du footballeur.

Une plainte en 2011. Tout commence lorsqu’une plainte émanant d’un certain “F.R.” dénonce “S.D.”, un habitant de Charleroi, selon le procès verbal que s’est procuré le quotidien belge. Le plaignant considère avoir été spolié dans le cadre d’investissements faits sur trois holdings créées par “S.D.” et basées dans le Delaware, un Etat américain assimilé à un paradis fiscal.

Depuis, les enquêteurs s’intéressent de près aux activités de ce Belge, déjà condamné pour faux et usage de faux en écriture. Ils cherchent notamment à identifier des techniques fiscales destinées à éviter l’impôt.

Un ami de la famille. Le fait est que, dans sa plainte, “F.R.” cite nommément le footballeur Nicolas Anelka. “J’ai entendu dire que ‘S.D.’ avait monté d’autres sociétés similaires avec Nicolas Anelka”, déclare-t-il aux enquêteurs. Le journal Les Echos précise de son côté que les deux compères auraient monté une société basée à Jumet, dans la banlieue de Charleroi.

Nommée “D39S”, cette Société Privée à Responsabilité Limitée (SPRL) est détenue à 49% par “S.D.” mais aussi à hauteur de 9% par Nicolas Anelka et 40% par sa femme. Leur association n’a d’ailleurs rien d’étonnant, selon l’avocat du footballeur. “Nicolas Anelka et S.D. sont deux amis, il n’y a aucune escroquerie à aller chercher là-dessous”, explique Jean-Philippe Mayence au quotidien belge.

Arnaud Ramsay, le biographe officiel de Nicolas Anelka, cité par le quotidien, confirme l’opacité des avoirs du footballeur en Belgique. “Nicolas Anelka a du business en Belgique. Je n’en sais pas plus. Il cloisonne fort ses investissements”, explique-t-il.

Plus d’informations très bientôt. Le dossier, transmis en mai 2011 au parquet de Charleroi est en délibéré. La justice devrait bientôt annoncer une potentielle suite à donner à la procédure. Entendu par la justice, Nicolas Anelka a en tout cas assuré n’avoir rien à se reprocher et ne pas être une victime de “S.D.”, selon son avocat.

sur le même sujet, sujet,

LES FAITS - Anelka justifie sa quenelle comme "une dédicace"

SANCTION - Que risque Anelka pour sa "quenelle" ?

PROCEDURE - Quenelle : vers une sanction pour Nicolas Anelka

FOOT - Anelka, une quenelle à 3,5 millions d'euros