Anelka, frère d'armes de Patrice Evra

  • A
  • A
Anelka, frère d'armes de Patrice Evra
@ MAXPPP
Partagez sur :

SOUTIEN - Nicolas Anelka a pris la défense de son ancien coéquipier Patrice Evra.

Nicolas Anelka is back ! Dans une interview qu'il a accordée au magazine L'Optimum, l'attaquant français qui évolue dans le club anglais de West Bromwich Albion a tenu à défendre Patrice Evra. Vivement critiqué pour avoir dézingué quatre consultants sportifs (Luis Fernandez, Bixente Lizarazu, Pierre Ménes et Rolland Courbis), Evra a (enfin) trouvé un soutien. Pas forcément celui qu'il espérait...

Anelka "partirait en guerre avec Evra"

Depuis la qualification de l'équipe de France pour la Coupe du monde au Brésil, on pensait cette affaire morte et enterrée. Il n'y a que Nicolas Anelka pour ressortir ce genre de dossiers. "Si un jour, je dois partir en guerre, tout de suite à côté de moi, en première ligne, je placerais Patrice Evra. D’ailleurs, il n’y en a pas beaucoup que je mettrais...", a d'abord expliqué d'abord l'ancien attaquant des Bleus.

Absolument pas scandalisé par les propos de Patrice Evra sur Telefoot, Anelka s'explique et critique au passage les journalistes. "Pat a répondu à sa manière. En agissant de la sorte, il s’est fait quelque part le porte-voix des autres. Et il assume car ce n’est pas son genre de se défiler [...] Les journalistes ne se rendent pas toujours compte de la violence de leur propos et du fait qu’ils vont parfois trop loin [...] Ça va aller en empirant. Je crains que cela ne se termine mal et que des incidents se multiplient [...] Il ne faut pas perdre de vue que, à l’origine, le football est un jeu. Je trouverais sain qu’il le reste…"

Nicolas-Anelka-en-Afrique-du-Sud-930x620_scalewidth_630

© REUTERS


Pour rappel, Nicolas Anelka a écopé de 18 matches de suspension après la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud pour avoir insulté Raymond Domenech. Il n'est jamais revenu en équipe de France.

sur le même sujet

CARTON - Evra dézingue les consultants foot

VIDÉO - Ménès répond à Evra en jonglant

SANCTION - Anelka est "mort de rire"