Algérie : un derby plein d'émotions

  • A
  • A
Algérie : un derby plein d'émotions
@ REUTERS
Partagez sur :

CAN - L'équipe d'Algérie fait ses débuts dans la compétition, mardi (19h00), contre la Tunisie.

Halilhodzic en conférence de presse (930x620)

© MAXPPP

"De l'amitié et de la joie", voilà ce que rêve d'offrir à l'Algérie le sélectionneur bosnien des Fennecs, Vahid Halilhodzic (photo), trois jours après la fin de la prise d'otages sur le site gazier d'In Amenas, qui a fait 38 morts chez les otages. "Le peuple algérien est inquiet à cause de ça, et certainement qu'une victoire peut être le meilleur message d'amitié et de joie pour eux", a-t-il considéré, lundi, en conférence de presse, à la veille de l'entrée en lice de son équipe dans la CAN 2013 face à la Tunisie, mardi (19h00). "Dans le foot, il y a deux équipes, une qui gagne et l'autre qui perd, on va tout faire pour être vainqueur et faire plaisir au peuple algérien, surtout en ce moment avec les problèmes intérieurs."

La Côte d'Ivoire et le Togo à venir

Ce premier match de la CAN pour l'Algérie, qui se déroulera dans le nord-ouest de l'Afrique du Sud, à Rustenburg, a également une saveur particulière en raison de la nature de l'adversaire, le voisin (et rival) maghrébin, la Tunisie. "C'est un match entre deux pays fraternels, qui se connaissent bien, il y aura une pression énorme, mais je ne pense pas qu'il y aura de geste antisportif, et je suis sûr que mon équipe se comportera de la meilleure manière possible." Ce premier match revêt une importance capitale pour les deux équipes, dans un groupe très relevé qui comprend également la Côte d'Ivoire et le Togo. "Ce match est presque un tremplin, avec une nouvelle génération, qui est arrivée à un certain niveau, et pour aller plus haut, il faut franchir un cap, et le cap, c'est la Tunisie, une très bonne équipe."

Trabelsi : "c'est un match contre des frères"

Cet Algérie-Tunisie mettra aux prises des joueurs qui se connaissent bien et qui, pour certains, ont même l'habitude de se croiser en Ligue 1 française, comme l'ancien Valenciennois et néo-Marseillais Foued Kadir et le défenseur tunisien du TFC Aymen Abdennour. Cette proximité et cette rivalité régionale risque d'aminer les débats, estime le sélectionneur de la Tunisie, Sami Trabelsi. "Le foot est un sport de virilité, un sport d'hommes - maintenant de femmes aussi", a-t-il insisté. "C'est un match contre des frères, mais c'est un match de foot, avec certainement de l'agressivité, des duels, des accrochages, mais ça reste sur le terrain, ça n'en sort pas." Pour les supporters algériens, une victoire de leur équipe permettrait justement d'oublier, pour un temps, ce qui se passe en dehors de ce terrain.