1998 : Ronaldo victime d'un infarctus ?

  • A
  • A
1998 : Ronaldo victime d'un infarctus ?
@ REUTERS
Partagez sur :

COUPE DU MONDE - Un médecin italien revient sur les événements qui ont précédé la finale 1998.

La question continue de tarauder les Brésiliens. Qu'est-il arrivé à leur star Ronaldo, l'après-midi précédant la finale de la Coupe du monde face à la France, le 12 juillet 1998 ? Près de quatorze après, un médecin italien se dit en mesure d'apporter une réponse. Dans un entretien à la chaîne italienne Mediaset, relayé par le site de la chaîne belge RTBF, Bruno Caru, président de la société italienne de la cardiologie du sport, explique que Ronaldo n'a pas été victime d'une crise d'épilepsie, comme il en a été longtemps question, mais d'une crise cardiaque.

"Ronaldo était couché sur son lit et regardait un Grand Prix de Formule 1 à la télévision. Il a alors plié la tête de manière non naturelle. Le sang ne circulait plus. Il a eu une chute de la fréquence cardiaque et de la pression sanguine. Il est tombé dans les pommes", explique Bruno Caru dans l'émission "la Tribu del calcio". Ce témoignage doit être entendu car Bruno Caru a travaillé avec le docteur de l'Inter Milan de l'époque, Piero Volpi, qui était venu en France pour constater l'état de santé de Ronaldo, qui évoluait alors sous le maillot nerazzurro.

"Ils lui ont donné un sédatif très lourd"

Et le médecin de contredire à la fois Roberto Carlos, qui avait trouvé Ronaldo dans sa chambre, mais aussi les médecins français qui ont accueilli Ronaldo ce jour-là. "En vérifiant le dossier avec attention, une fois à l'hôpital, il avait 18 pulsations par minute. Cela signifie qu'au moment de la crise, le cœur s'était arrêté de battre. Donc les médecins français se sont entêtés et se sont fiés au diagnostic de la crise d'épilepsie émise par Roberto Carlos et non par un médecin." En février 2011, Ronaldo avait révélé souffrir d'hypothyroïdie, maladie connue pour être un facteur favorisant des infarctus.

Bruno Caru fournit également une explication à la prestation fantomatique de "R9" et à son état léthargique. "Ils (les médecins) lui ont donné un médicament très puissant, bon pour l'épilepsie mais pas recommandé pour les problèmes cardiaques. Ils ont donné un sédatif très lourd, le Gardenale, qui a été utilisé par Marilyn Monroe pour se suicider. Ce sédatif réduit et inhibe fortement l'activité cérébrale." Si ces révélations s’avèrent vraies (mais le saura-t-on seulement un jour ?), elles confirmeraient que, le 12 juillet 1998, Ronaldo avait davantage sa place sur un lit d'hôpital que sur un terrain de football.