Football : un transfert au Real ? "Je pense que c'est mort", dit Griezmann

  • A
  • A
Football : un transfert au Real ? "Je pense que c'est mort", dit Griezmann
Les chances de voir Antoine Griezmann et Karim Benzema jouer ensemble au Real Madrid sont minces.@ GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :

Antoine Griezmann suscite la convoitise de nombreux clubs, parmi lesquels le Real Madrid. Un transfert difficilement faisable pour le joueur du club rival, l'Atletico Madrid.

"Je pense que c'est mort" : Antoine Griezmann a jugé improbable de rejoindre le Real Madrid en provenance de l'Atletico Madrid, son équipe actuelle, avec laquelle il a joué un mauvais tour au club merengue en égalisant samedi dans le derby (1-1) comptant pour la 31e journée du Championnat.

"Je pense que c'est mort". Interrogé après la rencontre sur l'intérêt que lui prêterait le Real selon plusieurs médias, dont le quotidien français L'Equipe, l'attaquant de l'équipe de France a botté en touche. "Je ne peux pas dire 'non' ou 'oui' parce que sinon je serai dans la merde", a estimé l'ancien joueur de la Real Sociedad, âgé de 26 ans et sous contrat jusqu'en 2021 à l'Atletico. "On ne sait jamais ce qui peut se passer dans le football mais un saut de l'Atletico vers le Real, je ne sais pas si c'est faisable. Très, très peu de joueurs l'ont fait, donc je pense que c'est mort", a-t-il ajouté.

Son conseiller Eric Olhats avait déclaré jeudi sur RMC que cinq grands clubs avaient pris des "renseignements" pour recruter l'attaquant français, dont le Real Madrid et le FC Barcelone en Espagne. "Eric Olhats, mon conseiller sportif, reçoit des appels et m'en parle. On est contents de recevoir des appels mais pour l'instant je suis heureux ici et de bonne humeur", a commenté "Grizi".

Pacte de non-agression. Un transfert de l'Atletico vers le Real serait très mal vu par les supporters de l'"Atleti" au vu de la rivalité entre les deux équipes de la capitale espagnole. Ces dernières saisons, les deux clubs semblent d'ailleurs avoir noué une sorte de "pacte de non-agression" pour éviter de débaucher un joueur du camp adverse.