Football-Saint-Etienne-OL : vers un retour aux derbies sans supporters visiteurs

  • A
  • A
Football-Saint-Etienne-OL : vers un retour aux derbies sans supporters visiteurs
Des affrontements entre supporters lyonnais et stéphanois ont eu lieu avant la rencontre malgré la présence des forces de l'ordre. @ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Le préfet de la Loire s'est dit "scandalisé" par les incidents qui ont émaillé le derby OL-Saint-Etienne dimanche soir et qui ont fait 14 blessés. 

Le préfet de la Loire, "scandalisé" par les violences survenues dimanche soir lors du derby de Ligue 1 entre Saint-Étienne et Lyon (0-5) au stade Geoffroy-Guichard, envisage d'interdire à nouveau la venue de supporters visiteurs pour ces matchs.

"Je suis scandalisé". "Cette soirée était assez consternante. Je suis scandalisé du comportement violent de supporters stéphanois et lyonnais qui a fait 14 blessés légers, dont deux policiers, alors que le dimensionnement du service d'ordre a permis d'éviter tout heurt direct entre eux", a déclaré lundi le préfet Evence Richard, en indiquant que "cinq personnes ont été conduites à l'hôpital". "La plupart se sont blessées elles-mêmes en commettant des dégradations importantes sur les clôtures ou dans les toilettes des espaces visiteurs", a-t-il précisé. Quatre supporters des deux camps ont par ailleurs été interpellés et se trouvaient toujours en garde à vue lundi, selon des sources policières.

Une banderole visé par le préfet. "Depuis trois ans, ces derbies se déroulaient sans supporter de l'équipe visiteuse à Geoffroy-Guichard. J'avais été compréhensif en acceptant hier la venue de 850 supporters de l'Olympique lyonnais, croyant que tout le monde avait compris le message. Je me sens trahi", a poursuivi le représentant de l'État en déplorant aussi le déploiement par les Green Angels, groupe de supporters ultras de Saint-Étienne, d'une banderole indiquant : "aujourd'hui pas de cinéma, on a La Haine", en référence au film de Mathieu Kassovitz.

Outre des mesures d'interdiction administrative de stade pour "ceux qui ont commis des dégradations et provoqué des interruptions du match", les violences de dimanche soir devraient déboucher sur des sanctions plus larges : "on risque de renouer avec la tradition des rencontres sans supporter visiteur", a conclu le préfet.

Un match interrompu deux fois. Des affrontements entre supporters lyonnais et stéphanois ont eu lieu avant la rencontre, les forces de l'ordre ayant eu recours notamment à un canon à eau pour contenir les débordements. Le match a ensuite été interrompu à deux reprises en raison de fumigènes et d'un envahissement du terrain. D'importantes dégradations ont été commises dans l'enceinte du stade qui avait été récemment rénové.