Football : "Mauvais perdant", le président de Guingamp charge Aulas après ses attaques contre le PSG

  • A
  • A
Football : "Mauvais perdant", le président de Guingamp charge Aulas après ses attaques contre le PSG
Bertrand Desplat charge Jean-Michel Aulas.@ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

Bertrand Desplat ne supporte plus les critiques de Jean-Michel Aulas, président de l'OL, à l'égard du PSG. Il règle ses comptes avec "le plus grand conservateur du foot français".

Tacle les deux pieds décollés mais ça joue. "Mauvais perdant", "roi de l'ancien monde", "le plus grand conservateur du foot français" : le président de l'En-Avant Guingamp, Bertrand Desplat, se paye Jean-Michel Aulas, dirigeant de l'Olympique Lyonnais, dans les colonnes de L'Équipe. Motif : les attaques répétées du président Aulas contre le PSG. Après avoir critiqué à plusieurs reprises le transfert astronomique de Neymar, mardi, le président de l'OL a retweeté une vidéo d'un kangourou se touchant les parties génitales avec la mention "Nasser et le Fair-Play Financier".

"Monaco a fait ce que Lyon rêve de faire". Le moins que l'on puisse dire, c'est que Bertrand Desplat désapprouve l'attitude de Jean-Michel Aulas : "Je ne vois là-dedans que la position d'un dirigeant qui se sent dépassé par un nouveau modèle économique et qui la joue mauvais perdant". Pour le président de l'EAG, son confrère lyonnais ne supporte pas de voir les autres clubs réussir mieux que Lyon. "Il y a eu la même chose avec Monaco à une époque, et Monaco a fait ce que Lyon rêve de faire depuis un moment avec des records de ventes de joueurs formés ou révélés chez eux. Peut-être que ça amène chez Jean-Michel une forme d'aigreur", tacle le dirigeant breton.

Jean-Michel Aulas est le plus grand conservateur du foot français

Dirigeant conservateur. "Stigmatiser en tombant dans la vulgarité, ça devient indigne. Ça nous ferait oublier l'immense dirigeant qu'il est", regrette Bertrand Desplat... avant de se lâcher sur le président de l'OL : "On semble repérer ou découvrir qu'il y a un nouveau modèle dans le foot, à l'échelle mondiale, et j'ai l'impression que Jean-Michel est un roi de l'ancien monde qui a envie que rien ne change". Et ce n'est pas fini. "On n'aurait pas accumulé autant de retard si on n'avait pas eu des dirigeants conservateurs qui endormaient avec de belles promesses et de fausses paroles. Ça fait longtemps que je dis que Jean-Michel est le plus grand conservateur du foot français", assène le président de Guingamp.

"Je rêve que le PSG gagne la Ligue des champions". En tant que dirigeant d'un petit club, Bertrand Desplat se réjouit de l'arrivée du brésilien, qui a d'ailleurs effectué ses premiers pas sur la pelouse de Guingamp : "Je remercie le PSG. Il est la comète, on est la queue et j'espère qu'on récupérera plein d'étoiles". Pour lui, il ne faut pas freiner les ambitions du club de la capitale. "Derrière le fair-play financier, on vient mettre une forme de moralité. Le PSG a-t-il déjà été inquiété par la DNCG ? Jamais. Il a toujours fait face à l'intégralité de ses obligations."

"Le fameux fair-play financier, qui concerne les immenses clubs, n'est-ce pas une façon d'empêcher les nouveaux entrants de dynamiter les positions établies ? Je veux bien qu'il y ait ad vitam aeternam des finales de C1 Real-Juve ou Bayern-Barcelone, mais il y a là un vrai frein à la magie du sport. Moi, je rêve que le PSG gagne la Ligue des champions", conclut l'homme fort de Guingamp.