Football : l'entraîneur de Valenciennes sanctionné pour propos sexistes

  • A
  • A
Football : l'entraîneur de Valenciennes sanctionné pour propos sexistes
@ FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :

David Le Frapper avait interpellé une arbitre femme le 30 octobre dernier en qualifiant le football comme étant "un sport d'hommes". 

L'entraîneur de Valenciennes, club de football qui évolue en Ligue 2, David Le Frapper a été sanctionné de deux matches de suspension ferme (plus deux avec sursis) pour ses propos d'après-match ayant visé une femme arbitre, a annoncé jeudi la commission de discipline de la Ligue (LFP).

"Elle faisait du patinage". A l'issue de Valenciennes-Laval du 30 octobre comptant pour la 13e journée de L2 (0-0), l'entraîneur s'en était pris à l'arbitre centrale Stéphanie Frappart en lançant que le penalty non sifflé "était bien là mais l'arbitre ne l'a pas vu, elle faisait du patinage peut-être", avant d'ajouter: "Quand on est une femme et qu'on arbitre un sport d'hommes, c'est compliqué".

Quand on est une femme et qu'on arbitre un sport d'hommes, c'est compliqué

"Je suis déçu de ma réaction". David Le Frapper est ensuite revenu devant les journalistes pour s'excuser de ces propos, selon lui "dits sous le coup de la déception". "Mes mots ont dépassé ma pensée. Et les femmes ont bien sûr toute leur place et même un rôle important, on le voit avec l'équipe de France féminine, dans le foot", a déclaré l'entraîneur en guise de mea culpa. "Je suis profondément déçu de ce qui s'est passé, de ma réaction. Ça ne me ressemble pas. Je tiens à présenter mes excuses à madame l'arbitre".

Des propos jugés "inadmissibles". Le Syndicat des arbitres du football d'élite (SAFE) avait réagi le lendemain en condamnant des propos jugés "sexistes et inadmissibles". Le Conseil national de l'éthique avait néanmoins saisi la commission de discipline, qui l'a donc sanctionné après son audition jeudi.