Football : l'Allemagne soupçonnée d'avoir acheté son Mondial

  • A
  • A
Football : l'Allemagne soupçonnée d'avoir acheté son Mondial
Sepp Blatter, lorsqu'il était président de la Fifa, et Franz Beckenbauer, président du comité de candidature, en juillet 2000, lors de l'annonce de l'attribution du Mondial 2006 à l'Allemagne. @ PATRICK HERTZOG / AFP
Partagez sur :

Le comité de candidature allemand aurait acheté des voix à la Fifa pour que la Coupe du Monde 2006 soit attribuée à l'Allemagne, a révélé l'hebdomadaire Der Spiegel.

C'est une révélation dont la Fifa, prise dans la tempête judiciaire depuis cinq mois, se serait bien passée. La Fédération allemande de football (DfB) se trouve à son tour prise dans la tourmente, le magazine Der Spiegel affirmant que l'attribution de la Coupe du monde 2006 pourrait avoir fait l'objet d'irrégularités et avoir bénéficié de fonds prélevés dans une caisse noire.

Le journal indique que l'ancien directeur général de l'équipementier Adidas, Robert Louis-Dreyfus - aujourd'hui décédé -, aurait versé au comité de candidature allemand présidé par l'ancien international Franz Beckenbauer 6,5 millions d'euros pour s'assurer les voix nécessaires lors du vote sur l'attribution en juillet 2000. La candidature allemande l'avait emporté par 12 voix contre 11 à l'Afrique du Sud. Le journal, qui préserve l'anonymat de ses sources, rapporte que Franz Beckenbauer et son vice-président du comité de candidature Wolfgang Nierbasch, aujourd'hui patron de la DfB, étaient au courant des sommes versées par Louis-Dreyfus.

Ouverture d'une enquête interne par la Fifa. La Fédération allemande a démenti ces accusations affirmant qu'il n'y avait jamais eu de caisse noire, ni de votes achetés. "La DfB réfute totalement les allégations sans aucun fondement du magazine Der Spiegel qu'il y ait eu une 'caisse noire' liée au comité de candidature pour la Coupe du monde 2006", peut-on lire dans un communiqué. La Fifa a annoncé, malgré tout, qu'elle ouvrait une enquête qui vient s'ajouter à celles engagées par la justice suisse et la justice américaine sur les conditions d'attribution de la Coupe du monde 2018 à la Russie et 2022 au Qatar. "Il s'agit d'accusations très graves", a déclaré un responsable de la Fifa. "Elles seront examinées dans le cadre d'une enquête indépendante interne actuellement menée par la Fifa sous l'autorité de son directeur juridique avec l'assistance de conseils extérieurs".

Der Spiegel ajoute que Robert Louis-Dreyfus a récupéré en 2005 les fonds prêtés grâce à un paiement déguisé de la Fifa pour financer un programme culturel de la Fédération internationale pendant le tournoi mondial. "Nous ne savons rien sur un tel paiement de Robert Louis-Dreyfus", a déclaré un responsable d'Adidas. Le ministre allemand de la Justice Heiko Maas a déclaré au journal Bild : "Ces accusations doivent être éclaircies sans compromis. Les supporters de football méritent ce droit". 

Un scandale de plus pour la Fifa ? Si ces accusations apparaissent fondées, cela enfoncera un peu plus la Fifa dans la crise qu'elle traverse depuis le mois de mai et les poursuites engagées contre 14 responsables de l'instance sportive et d'entreprises partenaires pour corruption, blanchiment d'argent et fraudes pour un montant dépassant les 150 millions de dollars.