Football - FC Barcelone-Real Madrid : un match déjà décisif pour le titre de champion ?

  • A
  • A
Football - FC Barcelone-Real Madrid : un match déjà décisif pour le titre de champion ?
La saison dernière, le Real et Ronaldo s'étaient imposés 2-1 à Barcelone.@ Josep LAGO/AFP
Partagez sur :

LA POLÉMIQUE - Samedi après-midi, les deux grands rivaux espagnols se retrouvent pour un clasico toujours très attendu. Et peut-être encore plus cette année.

LE DÉBAT

Lionel Messi vs Cristiano Ronaldo, mais aussi Andres Iniesta face à Isco, Gérard Piqué contre Sergio Ramos, Luis Enrique opposé à Zinédine Zidane… Comme à chaque fois, le clasico qui va mettre aux prises le Barça au Real Madrid, samedi après-midi (16h15), au Camp Nou, promet beaucoup. Mais peut-être encore plus en ce début de saison, car le Real se présente dans l'antre de son rival avec un avantage substantiel de six points au classement. Est-ce qu'on peut pour autant parler d'un match décisif pour le titre ?

OUI : "en cas de défaite, le Barça prendrait un coup terrible"

Par Nicolas ROUYER

"Certes, les mathématiques ne sont pas toujours une science exacte, mais quand même. Après treize journées de Liga, le Barça a déjà perdu deux fois. Sur les cinq dernières saisons, celui qui a été champion d'Espagne a perdu moins de quatre matches en moyenne. Autant dire que les Blaugrana ont déjà "tapé" dans leur stock de jokers. Avant ce clasico, le Real Madrid a six points d'avance sur le Barça. C'est rien, dit-on. Les trois derniers champions ont pourtant été sacrés avec respectivement trois, deux et un point d'avance. Donc, six points, ce n'est pas rien. Et, a fortiori neuf. En cas de victoire samedi au Camp Nou, l'équipe de Zinédine Zidane créérait un vrai gouffre avec son principal rival pour le titre, si l'on considère que le Séville FC va s'essoufler et que l'Atlético de Madrid, avec trois défaites, est déjà hors course.

Mais, surtout, un succès de "CR7" et consorts auraient un effet terrible sur les têtes catalanes, déjà bien tourmentées ces derniers temps. Chose rarissime, sur le mois de novembre, le Barça n'a pas gagné la moitié de ses matches (deux victoires, trois nuls, une défaite). Certes, il y a eu ce succès à Séville, mais aussi trois nuls face à des équipes qui sont loin d'être des terreurs de la Liga (Malaga, Real Socieda et Hercules Alicante). Et rien, sur les dernières sorties des Catalans, ne laisse supposer que la machine va se remettre en route face au Real qui, en plus, aura la chance de recevoir à la fois l'Atlético et le Barça dans la deuxième phase du Championnat. Oui, en cas de résultat positif samedi - surtout en cas de victoire mais même en cas de résultat nul -, les Merengue feraient un pas significatif vers le titre."

NON : "la saison sera loin d'être jouée"

Par Thibauld MATHIEU

"Certes, le Barça a plus à perdre que le Real à l’issue de ce choc tant attendu. En cas de défaite, le dauphin catalan pourrait compter neuf unités de retard sur son rival castillan. Un gros coup au moral, mais rien de définitif. Car la saison n’en est qu’à son tiers et beaucoup de choses peuvent encore arriver. L’époque où le championnat espagnol ne se résumait qu’à un duel fratricide entre les deux colosses est révolue. Depuis, l’Atlético de Madrid et le Séville FC sont entrés dans la danse, et c’est aussi face à ces redoutables outsiders que la saison se jouera. Il faudra donc attendre la deuxième partie de championnat pour faire les comptes. D’autant que les deux cadors espagnols sont programmées pour briller au printemps, dans la dernière ligne droite.

Pour preuve, l’an passé, l'équipe entraînée par Zinédine Zidane avait compté jusqu’à douze points de retard sur la tête au soir de la 26ème journée. Douze victoires consécutives plus tard - dont une lors du match retour au Camp Nou - et le Real ne pointait plus qu’à trois points des Blaugrana. La course dura jusqu’au bout (un point d'écart à l'arrivée) et il n’y a qu’à jeter un coup d’œil au calendrier de cette fin de saison 2016-17 pour s’apercevoir que la fin de parcours s’annonce plus abordable pour le Barça. Lors des deux dernières journées, par exemple, les Catalans se déplaceront à Las Palmas avant d’accueillir Eibar. Les Madrilènes, eux, recevront Séville avant de se déplacer à Malaga. D’ici là, rien ne sera sans doute encore joué."