Foot-Ligue 1: incidents entre deux cents supporters de l'OM et du MHSC

  • A
  • A
Foot-Ligue 1: incidents entre deux cents supporters de l'OM et du MHSC
Le stade de la Mosson, à Montpellier (Photo d'illustration).@ PASCAL GUYOT / AFP
Partagez sur :

Les affrontements entre supporteurs ont donné lieu à plusieurs interpellations mais aucun blessé n'a été déploré.

Des affrontements, qui n'ont pas fait de blessés, ont opposé vendredi soir des supporteurs de l'OM et du MHSC aux abords du stade de la Mosson, à Montpellier avant le coup d'envoi du match opposant les deux équipes en Ligue 1. Plusieurs ont été interpellés.

"Vers 20H20, avant le coup d'envoi, à l'arrière du stade sur le parking des Puces, on avait une centaine de supporters marseillais qui ne rentraient pas dans le stade, ils restaient cantonnés sur le parking et une centaine d'ultras montpelliérains qui attendaient également", a raconté à l'AFP la commissaire de permanence à la direction départementale de la sécurité publique de l'Hérault (DDSP).

"Leur but était vraiment de s'affronter". Les Marseillais et les Montpelliérains se sont alors envoyés divers projectiles, notamment des bouteilles en verre, pendant une dizaine de minutes, au cours desquelles les forces de l'ordre ont "fait usage d'une trentaine de grenades lacrymogènes", selon la DDSP. "Leur but était vraiment de s'affronter et de nous faire reculer", a souligné  la commissaire, précisant qu'il n'y avait "pas de blessé, ni du côté des forces de l'ordre, ni du côté des supporteurs".

Un Marseillais né en 1977 a été interpellé pour détention de fumigènes, puis relâché, la procédure se poursuivra ultérieurement à Marseille. Un mineur montpelliérain a été entendu en audition libre au commissariat de Montpellier pour s'être introduit sur la pelouse du stade avant le match et devrait rencontrer un magistrat du parquet lundi.

Tous les supporteurs ont pu ensuite rejoindre les gradins pour assister au match remporté par le MHSC (3-1), qui a rassemblé quelque 18.400 spectateurs. Aucun incident n'a été signalé après le coup de sifflet final.