Foot-Ligue 1 - Alphonse Areola, le (nouveau) phénomène du PSG

  • A
  • A
Foot-Ligue 1 - Alphonse Areola, le (nouveau) phénomène du PSG
@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Le gardien français s’est imposé dans son match face à Kevin Trapp.

Pour la huitième journée de Ligue 1, le PSG reçoit Bordeaux, samedi au Parc des Princes. Et une fois de plus, c'est un pur produit de la formation parisienne, le jeune gardien de but Alphonse Aréola, qui débutera. En concurrence avec l'Allemand Kevin Trapp, le Français a su prendre son temps pour s'imposer.

Un parcours compliqué. Alphonse Aréola est un phénomène. C'est en effet le premier gardien issu du centre de formation du PSG à s'imposer en tant que titulaire. Mais tout n'a pas été simple pour lui. Il a notamment dû s'exiler pour exister, avec trois prêts successifs, à Lens, Bastia et Villarreal, en Espagne. Trois saisons pour s'aguerrir et une centaine de matches disputés pour prouver qu'il avait l'étoffe.

"C’est le stade de mon enfance". A 23 ans, il réalise désormais son rêve, être titulaire au Parc des Princes : "à l’âge de 13 ans, quand je suis arrivé ici, c’était un de mes objectifs. Cela fait chaud au cœur, c’est le stade de mon enfance. J’ai grandi ici, à Paris, donc cela fait forcément quelque chose de jouer à la maison. J’espère continuer, à moi d’être bon !"

"Il mérite de jouer, il fait des bons matchs". Ce gardien de but massif d'1m95 a progressivement éteint la concurrence à Paris. Sa dernière prestation en Ligue des champions, avec notamment un penalty arrêté, a quasiment clos les débats. Il a tout simplement mis l'Allemand Kevin Trapp sur la touche. Pour son coéquipier Adrien Rabiot, la réussite d'Alphone Aréola est amplement méritée : "c’est un garçon sérieux, qui est jeune mais qui a déjà de l’expérience. Il mérite de jouer, il fait des bons matchs. Je suis content, c’est un mec que j’apprécie. On est à côté dans le vestiaire, on parle souvent, c’est vraiment un bon gars".

Ensuite, les Bleus ? Et son talent s'exporte même au-delà du périphérique parisien, puisque le sélectionneur Didier Deschamps l'a une nouvelle fois appelé en équipe de France. S'il n'est pour l'instant que le troisième gardien, il a prouvé à Paris qu'avec un peu de patience et beaucoup de travail, à l'impossible nul n'est tenu.