Foot - L2 : les cinq ingrédients de la Domino’s Ligue 2

  • A
  • A
Foot - L2 : les cinq ingrédients de la Domino’s Ligue 2
Les Racing, Lens et Strasbourg, seront deux des attractions de la saison de Ligue 2. @ Photos AFP et Twitter RC Strasbourg
Partagez sur :

La deuxième division du foot français reprend déjà vendredi soir. L’occasion de passer en revue les principales attractions de la saison à venir. 

Un nouveau nom, plus de matches à la télé, des clubs historiques : la Ligue 2 s’offre un lifting pour la saison 2016-2017. Rebaptisée Domino’s Ligue 2 pour les quatre prochaines saisons, l’antichambre de l’élite, qui reprend vendredi soir, promet d’être indécise et excitante jusqu’au bout. Mais pour faire une bonne pizza, nouveau sponsor oblige, il faut des ingrédients de qualité. Europe 1 en a donc sélectionné cinq, pour vous concocter la meilleure recette possible. Amateurs de Ligue 2, à vos fourneaux.

  • Les ingrédients indispensables

Les équipes "sauce tomate" : RC Lens, Le Havre, Red Star, Sochaux

La sauce tomate, c’est l’ingrédient de base de toute bonne pizza. En Ligue 2, plusieurs  équipes méritent d’être rangées dans cette catégorie. Premier pilier de la deuxième division : le RC Lens. Rachetés par l’Atlético Madrid et une société d’investissement luxembourgeoise, les "Sang et Or" font partie des principaux prétendants à la montée en Ligue 1. Le Havre a lui aussi une belle tête de favori. Le club normand, qui a échoué à la quatrième place l’an dernier, espère réussir  à monter cette saison, avec un effectif stable et son entraîneur américain Bob Bradley.

Eux sont un rang en-dessous, du moins sur le papier, mais ils sont aussi des prestigieux pensionnaires. Le Red Star, après une belle saison dernière conclue à une inattendue 5e place, va enfin retrouver un stade à Paris. Les joueurs de Seine-Saint-Denis évolueront à Jean-Bouin, l’habituel antre des rugbymen du Stade Français, et non plus à Beauvais. De son côté, Sochaux veut s’éviter une nouvelle année galère. Quinzièmes l’an dernier, les "Lionceaux" comptent sur leur (toujours) bon centre de formation pour faire mieux.

Les équipes "pâte brisée" : Reims, Troyes, le Gazélec

Bon on le sait, une pâte brisée, ça ne fait pas une bonne pizza. Mais Reims, Troyes et le Gazélec, "brisés" par leur relégation de Ligue 1 la saison dernière, n’ont qu’une envie : retrouver le plus vite possible l’élite du foot français. Reims est sans doute le mieux placé, avec le plus gros budget de Ligue 2 (20 millions d’euros) et l’ex-entraîneur du FC Nantes sur son banc, Michel Der Zakarian.

La mission sera nettement plus délicate pour Troyes, qui a presque tout changé après avoir perdu son entraîneur historique, Jean-Marc Furlan. Pour le dernier relégué, le Gazélec Ajaccio, ce sera encore plus difficile sans le coach Thierry Laurey, qui avait mené l’équipe en Ligue 1 et qui est parti s’asseoir sur le banc du RC Strasbourg.

Les livreurs : Canal + et BeInSports (et Europe 1, surtout !)

Qui dit pizza, dit livraison à la maison. Alors pour déguster la Ligue 2, allumez votre télé et installez vous confortablement dans votre canapé. Nouveauté cette saison : toutes les rencontres seront diffusées en direct et en intégralité ! Les huit matches du vendredi soir ainsi que l’affiche du dimanche après-midi seront sur beIN Sports. Surtout, Canal + revient en Ligue 2, pour diffuser le match du lundi soir, qui était depuis des années sur Eurosport. 

>> Mais surtout, la Ligue 2 est à suivre tous les vendredis soir sur Europe 1, avec le grand multiplex Ligue 2 à partir de 20 heures. A vos postes de radio !

  • Les ingrédients supplémentaires

L’équipe "sauce piquante" : Strasbourg

Une équipe va être particulièrement scrutée cette saison : le Racing Club de Strasbourg. Car le club alsacien, qui a obtenu sa montée la saison dernière, n’est pas un promu comme les autres. Avec sa ferveur populaire (16.000 spectateurs de moyenne en National l’an dernier), sa riche histoire en Ligue 1 et un budget important (12 millions d’euros), les Alsaciens ont les armes pour réussir leur retour en professionnel. L’objectif de Thierry Laurey, le nouvel entraîneur : se maintenir. Il sera temps, ensuite, de penser à revenir en Ligue 1, que le Racing a quittée en 2009. Une éternité pour ce club historique du foot français.  

Le piment : le retour des barrages d’accession

La grande attraction de cette Ligue 2, c’est le retour des barrages d’accession. Car il n’y aura plus trois promus dans l’élite comme depuis des années. Seuls les deux premiers seront assurés d’évoluer en Ligue 1 à l’issue de cette saison. Le troisième, lui, affrontera le 18e de Ligue 1 en matches aller/retour pour tenter d’arracher sa montée. Un système plus utilisé en France depuis 1993, mais qui promet deux rencontres ultra excitantes dans des ambiances de folie. De quoi assurer une belle publicité à la Ligue 2.