Foot : les Bleues passent le test américain

  • A
  • A
Foot : les Bleues passent le test américain
Pour leur premier match dans la She Believes Cup, les Françaises affrontent l'Angleterre, mercredi à 22 heures.@ JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :

Pour la deuxième année consécutive, l’équipe de France féminine dispute aux États-Unis la She Believes Cup, tournoi amical international qui regroupe les quatre meilleures nations au monde.

Les Bleues lancent le sprint final vers l’Euro 2017, qui aura lieu aux Pays-Bas cet été. Facilement qualifiée (8 matches, 8 victoires, 27 buts marqués, aucun encaissé), l’équipe de France poursuit sa préparation de l’autre côté de l’Atlantique. Comme l’an passé, elle affrontera le gratin du football mondial du 1er au 7 mars : les États-Unis (championne du monde en titre, ndlr), l’Allemagne (championne olympique en titre, ndlr) et l’Angleterre.

Les Bleues avant leur départ pour les Etats-Unis :

"Une étape pour nous". Pour le sélectionneur Olivier Echouafni, en poste depuis septembre dernier, "La She Believes Cup est une étape" dans la préparation des Bleues. "C’est un gros tournoi. Cela va être une confrontation et un vrai test", ajoute-t-il au micro d’Europe 1. "On ne doit rien avoir à envier à ces nations-là, même si on doit aborder les matches avec humilité."

Et les Bleues auront bien besoin d’humilité, puisque l’an passé, cela s’était mal déroulé pour elles : deux défaites, un match nul et surtout aucun but inscrit. "Il ne faudra pas tirer de conclusion hâtive", prévient Olivier Echouafni. "On est en train de récréer une cohésion de groupe en apportant un peu de fraîcheur. Nous sommes en phase de transition. Il y a des filles qui sont internationales depuis un certain nombre d’années, qui sont plus proches de la fin que du début. Et en même temps, vous avez des jeunes filles championnes d’Europe U19 et vice-championnes du monde U20 qui commencent à pointer le bout de leur nez."

L’Angleterre, match piège pour débuter. Face à elles se dresse d'abord l’Angleterre, LA nation montante du football féminin. "L’Angleterre travaille discrètement mais efficacement, beaucoup de nos internationales françaises sont demandées par le championnat anglais, qui est en pleine évolution", analyse Olivier Echouafni pour Europe 1. "Ce premier match, c’est celui que je crains le plus, car les Anglaises n’ont pas de championnat en ce moment, elles ont pu arriver sur le site plusieurs jours à l’avance. On a juste eu 48 heures pour préparer le match. Avec le décalage horaire, ça va être délicat. Mais bon, quelque part, ça sera bien de voir si on est capables de bien s’adapter." À défaut de gagner leur premier match, les Bleues seraient bien inspirées de marquer au moins un but, histoire de faire mieux que l’an dernier.


Le programme des Bleues :

Mercredi 1er mars à 22h00 : Angleterre - France

Samedi 4 mars à 20h15 : France - Allemagne

Mercredi 8 mars à 01h00: Etats-Unis - France