Foot : la Ligue Europa peut-elle échapper à un club espagnol ?

  • A
  • A
Foot : la Ligue Europa peut-elle échapper à un club espagnol ?
En 16e de finale, l'Athletic Bilbao a éliminé l'OM, malgré un match retour délicat. @ AFP
Partagez sur :

VIVA ESPANA - Quatre équipes ibériques, dont Séville, double tenant du titre, sont qualifiées pour les huitièmes de finale de la compétition, jeudi. 

Un règne sans partage. Depuis deux ans, les clubs espagnols ont mis la main sur le foot européen. Outre le Real et le Barça, vainqueurs des deux dernières Ligue des champions, le FC Séville a réalisé le doublé en Ligue Europa, en 2014 et en 2015. Les Sévillans, justement, défendront leur titre contre Bâle, en huitièmes de finale, jeudi soir (19h). Au total, quatre équipes espagnoles (FC Séville, Valence, Athletic Bilbao, Villareal) sont ainsi qualifiées en Ligue Europa, le plus important contingent encore en lice. Alors, la Ligue Europa peut-elle échapper, cette année, à un club ibérique ?

>> Oui : avec Dortmund, Liverpool et Manchester United, un plateau relevé
Par Othman Azzeddine

Evidemment l’Espagne fait peur avec ses quatre représentants en huitièmes de finale de l’Europa League. Mais Villareal, Bilbao, Valence et Seville ne doivent pas crier victoire trop vite. Cette année, le plateau est plus relevé qu’il en a l’air, à commencer par le Borussia Dortmund. Les Allemands, tombeurs du FC Porto au tour précédent, sont les favoris de cette édition. Encore en course pour le titre en Bundesliga, Dortmund s’est même permis de tenir tête au grand Bayern Munich lors de la dernière journée de championnat (0-0). Avec un Pierre-Aymeric Aubameyang toujours étincelant en attaque, le Borussia Dortmund va devoir passer l’écueil Tottenham pour se rapprocher un peu plus d’un trophée qui leur tend les bras.

Liverpool et Manchester United, les deux géants du football anglais tombés en disgrâce cette saison, peuvent eux aussi prétendre à la victoire finale en Europa League. Malheureusement, les deux équipes s’affrontent en huitièmes de finale et c’est Liverpool qui parait le mieux armé. Les "Reds", certes qualifiés péniblement au tour précédent contre Augsbourg, restent sur une belle dynamique en Premier League et une victoire écrasante (3-0) contre Manchester City. Une saison débutée dans la morosité avec Brendan Rodgers pourrait se conclure en apothéose sous l’égide de Jurgen Klopp.

Pour terminer, il ne faut pas oublier le Shakhtar Donetsk. Le club ukrainien, habitué de la phase finale de la Ligue des Champions, n’a pas réussi à sortir des poules cette année. Reversé en Europa League, Donetsk retourne à ses premiers amours et sa victoire dans l’édition 2009. A l’image du Dnipropetrovsk, qui avait atteint la finale l’an dernier, le Shakhtar Donetsk est un outsider plus que crédible cette année.

>> Non : le foot espagnol, la référence en Europe
Par Julien Ricotta

Trop souvent, la Liga est résumée à un duel entre le Real et le Barça. Faux, faux, et encore faux. Ces dernières années, il faut ajouter un troisième larron, l’Atlético Madrid, finaliste de la Ligue des champions 2014. Mais derrière ces "géants", des équipes de très haut niveau ont élevé la Liga au rang d’incontestable championnat de référence sur le continent. N’en déplaise aux fans de la Premier League, les clubs espagnols développent le jeu le plus beau, le plus complet et le plus abouti à l’heure actuelle.

Le FC Séville, double tenant du titre, a encore les armes pour conserver son titre. Les Sévillans, sous l’impulsion de l’attaquant français Kevin Gameiro, partiront largement favoris de leur 8e contre Bâle. Dans la confrontation 100% espagnole de ce stade de la compétition, l’Athletic Bilbao et son collectif rôdé a les faveurs des pronostics contre un Valence en perdition cette saison. Alors, certes, ces trois équipes espagnoles ont bénéficié d’un tirage clément, évitant un "gros" comme Tottenham, le Borussia Dortmund, Liverpool ou Manchester United.

Mais même quand un "petit" club de la péninsule affronte une équipe européenne de premier plan, il est loin d’être battu d’avance. Prenez Villareal, 4e de Liga, qui a éliminé en 16e de finale le Naples de Gonzalo Higuain, pourtant solide deuxième de Serie A. Le "Sous-marin" jaune, vainqueur à l’aller (1-0), a réussi à conserver son avantage en arrachant le nul dans la fournaise du stade San Paolo (1-1). La preuve qu’en Espagne, il y a une vie en dehors du Real, du Barça et de l’Atlético.


Le programme des huitièmes de finale : 

19h :

Shakhtar Donetsk (UKR) - Anderlecht (BEL)

FC Bâle (SUI) - Séville (ESP)

Borussia Dortmund (GER) - Tottenham (ENG)

Fenerbahçe (TUR) - Braga (POR)

21h05 :

Villarreal (ESP) - Bayer Leverkusen (GER)

Athletic Bilbao (ESP) - Valence (ESP)

Liverpool (ENG) - Manchester United (ENG)

Sparta Prague (CZE) - Lazio Rome (ITA)