Foot - L1 : le PSG champion de France des droits TV

  • A
  • A
Foot - L1 : le PSG champion de France des droits TV
Avec 57 millions d'euros, le PSG est l'équipe qui va toucher le plus de droits télé à l'issue de la saison 2016/2017, loin devant Monaco (41,9 millions d'euros), champion sur le terrain.@ JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :

Avec 57 millions d'euros, le PSG est l'équipe qui va toucher le plus de droits télé à l'issue de la saison 2016/2017, loin devant Monaco (41,9 millions d'euros), champion sur le terrain.

S'il n'a pas été champion sur le terrain, le PSG a de quoi se consoler au niveau du compte en banque. L'Equipe a révélé vendredi la répartition des droits audiovisuels en Ligue 1 pour la saison 2016/2017. Et le club parisien arrive très largement en tête du classement en empochant 57,9 millions d'euros. Les Monégasques, champions de France, ne sont que quatrièmes de ce classement avec 41,9 millions d'euros, devancés par l'Olympique Lyonnais (47,224 millions d'euros) et Marseille (47,048 millions d'euros).

Cette différence entre le PSG et Monaco s'explique par les critères servant à déterminer la répartition des droits télé entre les clubs : la part fixe, la licence club (les 20 clubs de Ligue 1 ont touché 5,46 millions d'euros), le classement sportif de cette saison et des cinq dernières ainsi que la notoriété lors des cinq dernières années.

Près de 34 millions pour Nice. L'OGC Nice, surprise de la saison en se classant troisième du championnat, va pour sa part recevoir pas moins de 33,982 millions d'euros. Cela correspond à la septième place du classement des droits TV, derrière Saint-Etienne (37,141 millions d'euros) et Bordeaux (35,454 millions d'euros).

Les trois relégués, Nancy, Bastia et Lorient (après son barrage face à Troyes), vont toucher respectivement 16,713, 15,562 et 18,119 millions d'euros. Ces trois clubs vont également toucher une aide à la relégation : 7 millions d'euros pour les Merlus, 4 millions d'euros pour les Bastiais et 3,75 millions d'euros pour les Nancéiens. Les équipes non européennes toucheront par ailleurs, un reliquat s'élevant à 566.000 euros pour chacune d'entre elles.