Foot - France-Côte d’Ivoire : les doublures jouent gros

  • A
  • A
Foot - France-Côte d’Ivoire : les doublures jouent gros
Kevin Gameiro, Adrien Rabiot et Adil Rami (de gauche à droite) ont une carte à jouer mardi soir contre la Côte d'Ivoire. @ Photos AFP
Partagez sur :

Didier Deschamps devrait largement faire tourner son effectif mardi soir. L’occasion pour les habituels remplaçants de se mettre en valeur. 

Un match amical un soir de novembre, coincé entre deux journées de championnat : pour les Bleus, la réception de la Côte d’Ivoire, mardi à Lens, n’est en apparence pas une des grandes dates de la saison. Pourtant, trois jours après la victoire au forceps contre la Suède en qualifications du Mondial 2018 (2-1), les habituels remplaçants, qui devraient intégrer en masse le 11 de départ de Didier Deschamps, auront tout intérêt à jouer leur carte à fond pour marquer des points.

  • Ceux qui peuvent prétendre à une place de titulaire

En l’absence d’Antoine Griezmann, rentré à Madrid à cause d’une blessure au pied, Didier Deschamps devrait confier les clés de l’attaque à Kevin Gameiro. L’autre Français de l’Atlético, auteur d’un doublé contre la Bulgarie en octobre (4-1), est encore derrière Olivier Giroud dans l’esprit du sélectionneur, mais une belle performance pourrait bien inverser la tendance. Au milieu de terrain, N'Golo Kanté est victime de la concurrence de Blaise Matuidi et Paul Pogba, tous deux titulaires indiscutables. Mais le petit joueur de Chelsea, monstrueux depuis le début de la saison, pourrait à terme être davantage qu’un joker de luxe.  

  • Ceux qui doivent prouver qu’ils ont leur place en Bleu

Eux ne se battent pas pour une place de titulaire, mais pour rester dans les 23. En défense, Adil Rami, décevant à l’Euro, part loin derrière la paire Varane-Koscielny, désormais installée par Deschamps. A gauche, "DD" devrait donner une nouvelle chance à Lucas Digne. Le Barcelonais, remplaçant de Patrice Evra contre la Suède, doit prouver qu’il vaut mieux que son statut d’éternel numéro 2. Enfin, en attaque, Nabil Fekir devra jouer une autre partition que celle, souvent teintée de fausses notes, interprétée depuis le début de la saison à Lyon.

  • Ceux qui ont tout à gagner  

Les Bleus ne manquent pas de réserves. Progressivement, Didier Deschamps intègre de jeunes talents prometteurs. En attaque, Ousmane Dembélé, ses 19 ans et ses deux sélections, fait figure "d’ancien". L’ailier de Dortmund doit désormais montrer au niveau international son incroyable pointe de vitesse et sa remarquable technique.

Trois de ses jeunes partenaires, tous sans la moindre sélection, pourraient eux connaître leur baptême du feu. Pour Adrien Rabiot (21 ans), impressionnant au milieu de terrain avec le PSG, ce ne serait qu’une suite logique. En revanche, pour Sébastien Corchia (26 ans), le latéral droit de Lille, et pour Thomas Lemar (21 ans), l’ailier de Monaco, invité de dernière minute, ce serait une belle histoire. Et l’occasion de s’inviter régulièrement dans le groupe France.

  • Celui pour qui ça ne changera rien

Pour Steve Mandanda, le match contre la Côte d’Ivoire n’aura aucun effet. Même s’il réalise le match de sa vie, Hugo Lloris restera l’intouchable numéro 1 et le capitaine des Bleus. La dure loi du poste de gardien de but.