Bahreïn, la F1 en différé

  • A
  • A
Bahreïn, la F1 en différé
@ REUTERS
Partagez sur :

F1 - Les autorités ont décidé de reporter le GP, qui devait ouvrir la saison le 13 mars prochain.

Voilà un événement que Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1, n'avait pas prévu au programme. Le Grand Prix d'ouverture de la saison a été annulé par les autorités du Bahreïn en raison des troubles politiques qui sévissent actuellement dans le pays. Le F1 circus ne hissera donc pas sa tente dans le petit royaume, du 11 au 13 mars prochain. Cette décision était attendue, après les annulations des courses GP2 qui devaient se dérouler la semaine dernière sur le même circuit de Sakhir.

"En ce moment, l'attention entière de la nation est portée sur la mise en place d'un nouveau dialogue national", indique le communiqué des organisateurs, précisant qu'il était "important pour le pays de se concentrer sur les questions d'intérêt national et de laisser l'accueil du Grand Prix de Bahreïn à une date ultérieure". Dans ce petit royaume du Golfe à majorité chiite, les manifestants ont radicalisé lundi leurs revendications en réclamant la fin du règne de la dynastie sunnite des Al-Khalifa. Le bilan de la répression du mouvement de contestation chiite, lancé le 14 février, est de sept morts.

L'ouverture en Australie, le 27 mars

Annulé, le Grand Prix pourrait avoir lieu à une autre date dans le calendrier. Mais quand ? Le programme de la saison est dense et les déplacements difficiles à organiser. Cela pourrait être plutôt en fin de saison, à proximité du GP d'Abu Dhabi (11 au 13 novembre), proche géographiquement de Bahreïn. Dimanche, Bernie Ecclestone avait d'ores et déjà exclu que le GP d'ouverture puisse se dérouler dans un autre pays le 13 mars, expliquant que les délais étaient trop courts pour s’organiser. Comme par le passé, la saison 2011 devrait donc débuter en Australie, le 27 mars.

Pour en savoir plus sur le Bahreïn, écoutez cet "Allô le monde" de Marc Messier :