Fifagate : une première extradition vers les Etats-Unis

  • A
  • A
Fifagate : une première extradition vers les Etats-Unis
Partagez sur :

La justice suisse a approuvé l'extradition vers les Etats-Unis d'Eugenio Figueredo, un ancien dirigeant uruguayen de la Fifa, dans le cadre de l'enquête sur l'attribution des mondiaux 2018 et 2022 en Russie et au Qatar.

Plusieurs mois après que le scandale a éclaté, les investigations se poursuivent. Dans l'affaire du "Fifagate" sur l'attribution des mondiaux 2018 et 2022 en Russie et au Qatar, les justices suisse et américaine continuent à travailler. Avec un premier résultat tangible, une extradition vers les Etats-Unis approuvée par la Suisse., celle d'Eugenio Figueredo, un ancien dirigeant uruguayen de la Fifa. Figueredo est soupçonné d'avoir accepté des pots-de-vin pour des montants s'élevant à plusieurs millions de la part d'une société de marketing sportif uruguayenne dans le cadre de l'attribution des droits de marketing pour les éditions de la Copa America 2015, 2016, 2019 et 2023.

150 millions de dollars de pots-de-vin sur 25 ans. Depuis le 27 mai et l'interpellation à Zurich, à la demande de la justice américaine, de sept hauts responsables du football, deux jours avant la réélection de Sepp Blatter pour un cinquième mandat à la tête de la Fédération internationale de football (Fifa), les révélations n'ont pas cessé. Au total, 14 personnes sont visées par la justice new-yorkaise: 9 membres de la Fifa, tous d'Amérique du Sud ou centrale, et 5 hommes d'affaires, dans le secteur du marketing sportif. D'après l'enquête américaine, lancée par Loretta Lynch (l'actuelle ministre de la Justice américaine, ndlr) alors qu'elle était encore procureur à New York, ce sont 150 millions de dollars de pots-de-vin et de rétrocommissions qui auraient circulé dans les hautes sphères du football, depuis 25 ans.