Fifa : le Prince Ali saisit le TAS pour s'assurer de la "transparence" du vote

  • A
  • A
Fifa : le Prince Ali saisit le TAS pour s'assurer de la "transparence" du vote
@ FABRICE COFFRINI / AFP
Partagez sur :

Le prince jordanien, candidat à l'élection à la présidence de la Fifa, souhaite l'installation d'un isoler transparent. 

L'élection à la Fifa approche. A une semaine du scrutin, qui aura lieu vendredi prochain, le prince Ali a demandé de la "transparence". Le prince jordanien a ainsi saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) samedi afin d'obtenir la mise en place d'un isoloir transparent lors de l'élection du président de la Fifa. L'objectif : s'assurer ainsi de la "transparence" du scrutin.  Selon le prince jordanien Ali, l'un des cinq candidats à la succession du Suisse Joseph Blatter à la tête de l'institution qui dirige le football mondial, ce serait la seule solution pour "assurer la transparence" du vote de vendredi à Zurich, en Suisse.

Demande rejetée. Domenico Scala, président de la commission électorale de la Fifa, a "admis" que des votants pourraient "se constituer une preuve de leur vote" en photographiant leur bulletin, avec leur téléphone portable par exemple, assure le communiqué des avocats du Prince Ali, Me Semerdjian et Me Francis Szpiner. Mais il a pourtant "rejeté la demande du Prince Ali" précise le texte signé des deux avocats. 

Les autres candidats à l'élection présidentielle de la Fifa vendredi sont le Cheikh Bahreini Salman, l'Italo-Suisse Gianni Infantino (N.2 de l'UEFA), le Sud-Africain Tokyo Sexwale et le Français Jérôme Champagne, ex-secrétaire général adjoint de la Fifa.