Fifa : le patron du foot asiatique pourrait se présenter à la présidence

  • A
  • A
Fifa : le patron du foot asiatique pourrait se présenter à la présidence
@ STR / AFP
Partagez sur :

UN DE PLUS - Le Sheikh bahreini Salman ben Ibrahim al Khalifa, patron du foot asiatique pourrait se présenter à la présidence de la Fifa.

Un concurrent de plus pour Michel Platini. Le patron du football asiatique, le Sheikh bahreini Salman ben Ibrahim al Khalifa, pourrait se présenter à l'élection à la présidence de la Fifa, et ce dès vendredi, a annoncé vendredi à l'AFP une source proche du dossier.

Défenseur du Mondial au Qatar. La date limite pour le dépôt des candidatures à la présidence de la Fifa est le 26 octobre et l'élection est pour l'instant toujours prévue le 26 février, sauf changement éventuel qui pourrait être décidé mardi lors du comité exécutif d'urgence de la Fifa à Zurich. Sheikh Salman, président de la Confédération asiatique de football (AFC) depuis 2013, vice-président de la Fifa et membre de la famille royale du Bahrein, avait été un fervent supporter de la candidature de l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar, attribution dont les conditions font actuellement l'objet d'une enquête de la justice suisse.

Ancien soutien de Platini. Il avait auparavant soutenu Michel Platini, le président de l'UEFA, actuellement suspendu pour 90 jours par la Fifa. Le patron du football européen a été suspendu à titre conservatoire par la commission d'éthique de la Fifa le 8 octobre, pour avoir reçu 1,8 million d'euros de la part de Joseph Blatter, en 2011, pour des travaux de conseiller remontant à la période 1999-2002.

Deux candidats officiels. Deux postulants seulement à la présidence de la Fifa ont pour l'instant officiellement remis leur dossier de candidature avec les parrainages nécessaires (au moins cinq fédérations affiliées à la Fifa): M. Platini et le Prince jordanien Ali, qui avait poussé Joseph Blatter au second tour le 29 mai. D'autres pourraient entrer dans la course: les noms de Tokyo Sexwale, ancien compagnon de cellule de Nelson Mandela, ou Jérôme Champagne, ancien secrétaire général adjoint de la Fifa qui n'avait pas recueilli suffisamment de parrainages la dernière fois, reviennent souvent.