Federer après sa victoire à Wimbledon : "je me vois totalement jouer ici l'année prochaine"

  • A
  • A
Federer après sa victoire à Wimbledon : "je me vois totalement jouer ici l'année prochaine"
Roger Federer a remporté son huitième Wimbledon, dimanche. @ AFP
Partagez sur :

Le Suisse, qui fêtera ses 36 ans le mois prochain, a remporté son 19ème titre du Grand Chelem dimanche. Sans rien "garantir", il a confié espérer rester encore un peu sur les courts. 

Roger Federer est désormais recordman des victoires à Wimbledon, devant son idole Pete Sampras : grâce à sa victoire en trois sets face à un Marin Cilic diminué physiquement, le champion Suisse s'est imposé pour la huitième fois sur le gazon londonien, dimanche après-midi. Interrogé après son exploit, l'ancien numéro un mondial, qui fêtera ses 36 ans le mois prochain, a confié espérer rester encore un peu sur les courts.

"Les gens ne m'auraient pas cru". Devant les journalistes, Roger Federer a d'abord avoué être "vraiment étonné" du déroulement de son année. "Je savais que je pouvais encore peut-être faire de grandes choses, mais pas à ce niveau. Je crois que vous auriez rigolé si je vous avais dit que je gagnerais deux tournois du Grand Chelem cette année, les gens ne m'auraient pas cru", a-t-il souligné. "Oui, c'est incroyable et je ne sais pas combien de temps ça va encore durer..."

"Si la santé suit et que tout va". Encore quelques années, au moins ? "Je me vois complètement jouer ici l'année prochaine", a répondu le Suisse. "Mais parce que c'est loin, parce qu'il s'est passé ce qu'il s'est passé l'année dernière (blessé à un genou à Wimbledon, NDLR) (...), je veux juste faire comprendre aux gens que j'espère revenir. Mais il n'y a aucune garantie, surtout à 35-36 ans." Peut-on imaginer le champion jouer jusqu'à 40 ans ? "Si la santé suit, et que tout va. Si vous prenez 300 jours de repos par an, qu'on vous met au frigo et qu'on vous ressort juste pour préparer Wimbledon, vous ne risquez pas de blessure. Mais jouer à Wimbledon et gagner Wimbledon sont deux choses différentes. Ne l'oubliez pas."