Fédération internationale d'athlétisme : Sebastian Coe soupçonné de conflit d'intérêts

  • A
  • A
Fédération internationale d'athlétisme : Sebastian Coe soupçonné de conflit d'intérêts
Sebastian Coe, président de l'IAAF, doit répondre aujourd'hui d'accusation de conflit d'intérêts.@ Assad HUSSAIN/AFP
Partagez sur :

TOURMENTE - Le président de l'IAAF est soupçonné d'avoir favorisé Eugene dans la désignation des Mondiaux 2021.

En avril dernier, la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a désigné la ville d'Eugene, dans l'Oregon, comme ville hôte des championnats du monde 2021. C'est la première fois que des Mondiaux d'athlétisme auront lieu aux Etats-Unis. Rien de scandaleux là-dedans. Sauf que Eugene est la ville de Nike. Que Nike a sous contrat Sebastian Coe, actuel président de l'IAAF. Et que Eugene était la seule ville candidate.

Mise à jour le 26.11 à 19h. Sebastian Coe, a annoncé jeudi à Monaco la fin de sa collaboration avec l'équipementier américain Nike dont il était l'un des ambassadeurs. "Il est clair que la perception (des choses) et la réalité ont été horriblement altérées", a déclaré Coe, lors d'une conférence de presse organisée à Monaco où se tenait le conseil de l'IAAF, le gouvernement de l'instance. "J'ai quitté mon rôle d'ambassadeur pour Nike que j'avais depuis 38 ans", a-t-il développé. La situation n'était "pas bonne pour l'IAAF et pas bonne pour Nike", a-t-il ajouté.

Tout cela n'aurait pu être que parfaitement troublant, si la BBC n'avait pas exhumé un courriel daté du 30 janvier dernier et signé Craig Masback, directeur des affaires commerciales pour le marketing de Nike, et adressé à des responsables de la candidature d'Eugene. "Il (Coe) m'a clairement dit qu'il soutenait Eugene pour 2021 mais, tout aussi clairement aussi, qu'il avait abordé le sujet avec (Lamine) Diack (ancien président de l'IAAF, ndlr), qui lui a répondu : 'Je ne vais rien faire lors de la réunion d'avril (à Pékin) quant au choix du site pour 2021'", écrit Masback. Sauf que la désignation s'est bien faite en avril...

"Je n'ai pas fait de lobbying." Coe a immédiatement nié tout conflit d'intérêts. "Je n'ai pas fait de lobbying auprès de qui que ce soit", a-t-il insisté sur le site de l'IAAF. L'instance a pris la défense de son président, assurant que Coe "ainsi que beaucoup d'autres membres du conseil de l'IAAF, pensaient que le processus habituel d'attribution serait respecté". "Sollicité par Göteborg (ville suédoise qui aurait également aimé être candidate aux Mondiaux 2021, ndlr), il (Coe) a demandé des éclaircissements au président Diack et avait reçu l'assurance qu'aucune décision ne serait prise à la réunion du conseil en avril. Il a donc continué à encourager Eugene et Göteborg à candidater", écrit encore l'instance.

Rémunéré 142.000 euros par an. De manière exceptionnelle, Eugene - battue sur le fil par Doha pour l'organisation des Mondiaux 2019 - s'est vu attribuer en avril dernier les Mondiaux 2021, avant que les candidatures ne soient analysées. Cette procédure exceptionnelle avait déjà été utilisée par le passé, permettant à la ville japonaise d'Osaka de recevoir les Mondiaux 2007. Coe, qui ne touche pas de rémunération comme président de l'IAAF, a toujours joué la transparence à propos de ses rapports avec Nike, qui le rétribue à hauteur de 100.000 livres, soit 142.000 euros par an.