Fed Cup : l'année ou jamais pour les Bleues

  • A
  • A
Fed Cup : l'année ou jamais pour les Bleues
Alizé Cornet, Caroline Garcia, Amelie Mauresmo, Kristina Mladenovic et Pauline Parmentier espèrent atteindre la finale. @ JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :

L'équipe de France affronte les Pays-Bas, samedi et dimanche, pour s'offrir à nouveau, onze après, une place en finale.  

Onze ans que le tennis féminin attend cela. L'équipe de France affronte les Pays-Bas en demi-finales de la Fed Cup, samedi et dimanche à Trélazé, près d'Angers, pour s'offrir une place en finale après une attente de plus d'une décennie. Les Françaises, demi-finalistes l'an dernier (défaite contre la République Tchèque, 3-1), ont l'opportunité d'offrir au tennis féminin français, moribond depuis plusieurs années, une belle occasion de retrouver le sourire.

  • L'ambition de Mauresmo : faire mieux que l'an dernier  

Pour trouver le chemin de la finale, les joueuses françaises auront un parfait exemple à suivre : leur capitaine, Amélie Maursemo. L'ancienne numéro 1 mondial faisait partie de la dernière équipe de France de Fed Cup à avoir atteint la finale, contre la Russie en 2005 (défaite 3-2). L'an dernier, pour sa première année sur le banc français, Amélie Mauresmo avait déjà réussi une belle performance en atteignant les demi-finales contre la République Tchèque, double tenante du titre. Elle espère forcément faire mieux cette année.

  • L'adversaire : les Pays-Bas, un outsider  

Cette année, l'équipe de France de Fed Cup a une occasion en or de retrouver les sommets. Premier motif de satisfaction : Amélie Mauresmo pourra compter sur toutes ses meilleures joueuses. Alizé Cornet, Kristina Mladenovic, Caroline Garcia et Pauline Parmentier seront toutes présentes sur la terre battue indoor de Trélazé. Deuxième source d'espoir : l'adversaire, les Pays-Bas, est loin d'être imbattable. Les Néerlandaises ont créé la sensation en atteignant les demi-finales et font figure d'outsiders. Symbole de cette équipe inattendue : seule Kiki Bertens figure dans le top 100 mondial, à la 96e place. Contre la meilleure joueuse néerlandaise, le bilan des Françaises est d'ailleurs positif, avec deux victoires à une pour Cornet et 1-0 pour Parmentier. Les Français partent donc avec les faveurs des pronostics. 

  • Le contexte : l'avantage de jouer à domicile

Pour espérer succéder faire aussi bien que Amélie Mauresmo et Mary Pierce en 2005, les Français auront l'avantage de jouer à domicile. Elles évolueront dans la salle de Trélazé, enceinte de 6.500 places située près d'Angers. Une salle à la chaude ambiance, qui avait accueilli le premier tour du championnat d'Europe de basket féminin en 2013. De quoi pousser les jeunes joueuses françaises vers une finale attendue depuis si longtemps.

  • L'histoire : vers un nouveau France-Suisse en finale ?

Clin d'œil de l'histoire : la finale de la Fed Cup pourrait bien offrir un remake de la finale de la Coupe Davis 2014 entre la France et la Suisse (victoire de la Suisse). Les Helvètes, qualifiées elles aussi pour les demi-finales, tenteront de se qualifier face aux Tchèques. Mais la tâche de Martina Hingis et de ses coéquipières s'annonce ardue : les joueuses d'Europe de l'Est ont en effet remporté quatre des cinq dernières Fed Cup. Si les Suissesses réalisent l'exploit, l'équipe de France devrait alors se rendre de l'autre côté des Alpes pour la finale. En cas de victoire des Tchèques, l’événement se déroulerait en France, les 12 et 13 novembre prochain. Mais avant de penser à une éventuelle finale, il faudra déjà franchir le feu "Oranje".