Faire revenir Dimitri Payet à l’OM, une bonne idée ?

  • A
  • A
Faire revenir Dimitri Payet à l’OM, une bonne idée ?
Depuis le début de la saison, Dimitri Payet a inscrit 3 buts et délivré 6 passes décisives avec West Ham. @ GLYN KIRK / AFP
Partagez sur :

Les dirigeants de l’Olympique de Marseille rêvent de faire revenir Dimitri Payet lors du mercato hivernal. Mais cela vaut-il vraiment le coup ?

Il y a à peine 18 mois, Dimitri Payet était parti presque en catimini. Poussé vers la sortie par le président de l’époque, Vincent Labrune, le joueur de l’équipe de France avait été acheté par West Ham 15 millions d’euros. Selon les informations du journal L’Equipe, les dirigeants de l’Olympique de Marseille feraient actuellement tout leur possible pour le faire revenir. Si le transfert est loin d’être acté – les Hammers ne souhaiteraient pas laisser partir leur meilleur joueur en pleine saison – on peut déjà se demander si c’est (ou non) une bonne idée.

LES ARGUMENTS POUR

Un joueur de stature internationale. Que rêver de mieux pour poser les bases de "l’OM Champions Project" qu’un meneur de jeu talentueux et amoureux de cette ville ? Depuis son départ de la Canebière en juin 2015, Dimitri Payet est devenu une star en Angleterre et un joueur cadre chez les Bleus. En l’absence d’un vrai meneur de jeu depuis plusieurs mois et les difficultés rencontrées par Lassana Diarra, le recrutement de Dimitri Payet serait une excellente nouvelle pour le club.

France-Roumanie-Dimitri-Payet-superstar

Retrouver Rudi Garcia, un coach qu’il connaît bien. C’est sans aucun doute l’entraîneur français qui l’a le mieux exploité. Sous les ordres de Rudi Garcia entre 2011 et 2013 à Lille, Dimitri Payet a explosé. Repositionné à gauche lors de la deuxième saison, il avait terminé l’année avec des statistiques qui donnent le vertige (12 buts et 12 passes décisives). Depuis son départ du Losc, Dimitri Payet a pris soin de garder le contact avec son entraîneur. Les retrouver tous les deux donnerait plus de crédibilité au projet olympien.

Réveiller le Vélodrome. Dimitri Payet fait partie de ces hommes que le stade Vélodrome n’a pas oubliés. Mais contrairement à Didier Drogba qui a fait miroiter un hypothétique retour aux supporters marseillais, Payet, lui, ne promet rien. "Je l’ai dit, je ne ferme la porte à rien", avait-il expliqué mi-décembre à nos confrères de SFR. "Marseille a un nouveau projet qui me semble intéressant. Après, bien évidemment nous sommes dans l’attente des premiers faits des nouveaux propriétaires, mais tout le monde connaît mon attachement à ce club. J’en dis le plus grand bien parce que je le pense". Si le Vélodrome s’est re-rempli depuis le rachat du club par Franck McCourt, il manque encore cruellement d’émotions. Dimitri Payet sait comment en créer. 



LES ARGUMENTS CONTRE

Une mauvaise opération financière. L’Olympique de Marseille avait cédé son joueur à West Ham en 2015 pour un peu moins de 15 millions d’euros. Selon les informations du journal L’Equipe, l’actuel président Jacques-Henri Eyraud serait prêt à débourser entre 30 et 40 millions pour faire revenir Payet. Pas besoin d’avoir fait une prépa scientifique pour comprendre qu’il s’agirait d’une mauvaise opération financière. Et utiliser l'intégralité - ou presque - du budget recrutement de cet hiver sur un seul joueur est une stratégie risquée.

Un gout de déjà vu ? Le Payet 2017 peut-il dépasser le Payet 2015 ? C’est bien évidemment la question que se poseront les fans de l’OM si ce transfert était ficelé. Avant de prendre la direction de l’Angleterre, l’international tricolore avait bouclé une incroyable saison sous les ordres de Marcelo Bielsa (7 buts et 16 passes décisives). Un peu plus timide depuis le début de saison avec West Ham, il devrait redécouvrir le club et ses nouveaux coéquipiers et être performant immédiatement, sans transition. Délicat…  

Dimitri-Payet-joueur-qui-rapporte-le-plus-en-Ligue-1

Trop de pression sur ses épaules. Si on prend l’effectif de l’Olympique de Marseille aujourd’hui, Dimitri Payet n’aurait plus vraiment les mêmes soutiens qu’il y a deux ans. De nombreux tauliers comme André-Pierre Gignac (parti au Mexique), Michy Batshuayi (transféré à Chelsea), Mario Lemina (transféré à la Juventus Turin), Giannelli Imbula (transféré à Porto puis Stoke City), Nicolas Nkoulou (transféré à Lyon), Jérémy Morel (transféré à Lyon) et Benjamin Mendy (transféré à Monaco) ne sont plus là pour entourer et chouchouter le "Messie". Il faudra donc qu’il s’intègre vite et qu’il fasse comme il peut avec un effectif beaucoup plus modeste.