Face à l'Italie, la Belgique a raté son entrée dans l'Euro

  • A
  • A
Face à l'Italie, la Belgique a raté son entrée dans l'Euro
"Mais qu'est-ce qu'on a fait ?"@ EMMANUEL DUNAND / AFP
Partagez sur :

La sélection belge et son attaquant star Eden Hazard ont livré une première prestation décevante face à l'Italie, lundi.

"Malheureusement, si on ne met pas les occasions, on ne peut pas gagner le match". Pour le sélectionneur Marc Wilmots, interrogé par la RTBF,  la défaite de la Belgique face à l'Italie, lundi soir, est avant tout une question de finition. "Les matches de haut niveau, ça se joue à pas grand chose", a-t-il encore déclaré. Au Lab Euro, on n'a pas eu tout à fait la même impression. Dominés sur tous les plans après la demi-heure de jeu, les Diables rouges ont déçu pour leur entrée dans la compétition. De quoi inquiéter pour l'avenir de la sélection dans le "groupe de la mort" (avec la Suède et l'Irlande).

"Surclassés et surpassés". Tout n'avait pourtant pas si mal commencé. Des "occasions", la Belgique en a eu deux en tout début de match, grâce au milieu de l'AS Rome, Radja Nainggolan. Pendant près de trente minutes, les hommes de Wilmots ont contrôlé le ballon et leur défense, minée par les absences, a fait illusion. Mais c'était avant le but de Giaccherini, qui a plongé les Rouges dans le doute. Les erreurs défensives ont ensuite offert plusieurs balles de K-O à l'Italie. Nul doute que la note aurait pu être plus salée sans les sauvetages de Thibaut Courtois, comme sur la tête de Pellè (57e).

"Tactiquement, ils nous ont surclassés et surpassés", a estimé le gardien belge, visiblement plus objectif que son sélectionneur. "Sur le premier but, c'est un gars qui vient du milieu, ça fait trois minutes qu'il est dans le dos de la défense, j'appelle, j'appelle, quelqu'un d'autre appelle", a déploré le portier. Oui mais personne n'est jamais venu. "Et après c'est but." Un scénario qui devient récurrent pour les Belges, dont la cage n'est pas restée inviolée depuis huit matches.

De Bruyne invisible. Côté attaque, les nouvelles ne sont pas tellement plus réjouissantes. Eden Hazard a eu beau tenter de secouer les Belges en seconde période, la prestation du joueur de Chelsea est restée globalement décevante. Romelu Lukaku n'a pas fait mieux, manquant son face-à-face à avec Buffon après la seule erreur de la défense italienne (53e). Et que dire de Kevin De Bruyne, l'autre star de l'attaque des Diables Rouges ? Visiblement fatigué, le bourreau du PSG en Ligue des Champions a multiplié les passes ratées, à de rares exceptions près.

Marc Wilmots refuse pourtant de tirer sur l'ambulance, évoquant la saison "éprouvante" du joueur de Manchester City. "Il a déjà donné tellement à l'équipe nationale depuis quatre ans, il ne faut pas accabler ce garçon". Mieux, la défaite "arrange bien" le sélectionneur, soulagé que "tout le monde revienne sur terre en Belgique". L'entraîneur nous rassure tout de même : "Il reste deux matches pour arriver en huitième de finale, ce qui reste l'objectif principal". Si cet objectif devait ne pas être atteint, certains supporters Français envisagent déjà une reconversion pour le coach des Diables rouges.