Evian Championship : Lydia Ko entre dans l’histoire

  • A
  • A
Evian Championship : Lydia Ko entre dans l’histoire
Deuxième en 2013, huitième l'an passé, Lydia Ko touche enfin au but ! @ (KMSP)
Partagez sur :

Coup double pour la Néo-Zélandaise qui décroche son premier Majeur et efface des tablettes Morgan Pressel, plus jeune lauréate en Grand Chelem depuis 2007.  

Comment écrire l’histoire avec un grand H à seulement 18 ans, 4 mois et 20 jours ? Lydia Ko détient la recette. Victorieuse de l’Evian Championship 2015 grâce à un score canon de -16 (268) et une dernière carte record de 63 (-8) sans le moindre bogey, la Néo-Zélandaise fait coup double. En laissant la Floridienne Lexi Thompson, sa première dauphine, à six longueurs derrière, elle s’offre son tout premier Majeur et efface le précédent record de précocité dans un Grand Chelem détenu encore ce dimanche matin par l’Américaine Morgan Pressel, lauréate en 2007 du Kraft Nabisco (rebaptisé depuis 2015 ANA Inspiration) à 18 ans, 10 mois et 9 jours.

Cinquième victoire en 2015. Cet incroyable succès en Haute-Savoie – elle avait déjà terminé deuxième en 2013 alors qu’elle n’était encore qu’amateure et huitième l’an dernier – constitue sa dixième victoire depuis 2012. La septième en tant que membre du LPGA Tour. Son année 2015 est tout simplement époustouflante avec pas moins de cinq couronnes, dont une en début d’année chez elle en Nouvelle-Zélande sur le Ladies European Tour (LET). Sur dix-neuf départs pris depuis janvier, elle a aussi aligné cinq Tops 3 et trois Tops 10. Phénoménal quand on connait le niveau de jeu pratiqué sur le Circuit US.

Et maintenant, les Jeux à Rio ! "J’ai senti les larmes me monter aux yeux sur le green du 18", avoue-t-elle un peu plus tard. "Gagner à n’importe quel âge un Majeur est formidable. Et être la plus jeune est vraiment cool. J’ai encore du mal à croire que mon nom fera partie de l’histoire du jeu. Jouer si bien dans de telles conditions, jouer comme ça dans un dernier tour d’un Majeur, c’est énorme. Maintenant ? Je vais digérer cela. J’ai trois semaines de repos, je vais rentrer en Nouvelle-Zélande. Les Jeux Olympiques sont mes prochains objectifs. Je suis excitée par cette perspective !" Celle qui n’attend pas l’âge de la maturité pour s’imposer parmi les grandes en profite pour franchir la barrière des 4 millions de dollars de gains. Impressionnant quand on sait qu’une carrière pro dans le golf peut se prolonger bien au-delà de la quarantaine ! 

Top 20 pour Karine Icher. Côté français, Karine Icher, malgré un 72 (+1), sa seule carte au-dessus du par cette semaine, termine 20e. C’est mieux qu’en 2014 (27e). On se console comme on peut. "C'est positif car c'est un véritable parcours de Majeur", explique la Castelroussine." C'est vrai que j'aurais voulu mieux faire mais c'est le golf. Si on s'énerve sur ce genre de parcours, c'est la catastrophe assurée. Finir dans le Top 20, c'est correct. Ce n'est pas ce que j'attendais au départ mais je ne peux pas me plaindre."

La Solheim Cup dans le viseur. Son de cloche différent pour Gwladys Nocera. Forcément. En prenant la 64e place finale, après un dernier tour terrible en 77 (+6), la n°3 européenne finit bien au-delà de ses objectifs initiaux. "Mon bilan est forcément médiocre", souffle-t-elle. "Au delà de la 60e place, à ma place finalement. Pourtant, il y avait bien longtemps que je ne m'étais pas sentie aussi à l'aise ici à Evian. Le niveau devient de plus en plus élevé. C'est dur mais bon, c'est comme ça." Les deux Françaises à avoir franchi le cut vendredi vont maintenant se focaliser sur la Solheim Cup programmée du 18 au 20 septembre à Heidelberg (Allemagne). Là-bas, avec l’équipe européenne, elles vont défendre leur titre face à des Américaines très revanchardes.