Euro féminin : l’heure de vérité pour les Bleues

  • A
  • A
Euro féminin : l’heure de vérité pour les Bleues
Partagez sur :

Après une phase de poules laborieuse, l’équipe de France joue gros dimanche soir face à l’Angleterre, en quarts de finale de l’Euro.

Elles n’avaient certainement pas prévu de disputer leur quart de finale à Deventer, ville de 96.000 habitant à l’extrême est des Pays-Bas, et pour cause : les Bleues étaient attendues à la première place de leur groupe. Mais après un parcours très laborieux (une victoire contre l’Islande, deux nuls contre l’Autriche et la Suisse, ndlr), l’équipe de France se retrouve face à l’équipe en forme de cet Euro, l’Angleterre.

Les Anglaises en pleine confiance. Trois victoires en trois matches de poules, meilleure attaque des phases groupes - avec notamment un carton face à l’Ecosse 6-0 -, c’est un euphémisme que de dire que l’Angleterre va bien. Les joueuses de Mark Sampson débordent de confiance et l’ont d’ailleurs montré en conférence de presse d’avant-match. "On a très bien débuté le tournoi, mais on peut encore monter en régime", prévient le sélectionneur Mark Sampson. "On n’a pas peur de la France, j’ai beaucoup de confiance et de foi en mon équipe pour les battre."

La France, un destin à "la Portugal "? Les Françaises sont dans une forme diamétralement opposée. Timorées, pour ne pas dire décevantes, elles espèrent réaliser un coup similaire à celui du Portugal l’an passé lors de l’Euro masculin. "C’est vrai que les Anglaises ont fait des matches de très haute qualité, nous ça a été plus compliqué, mais ça nous a permis de  nous souder, de sortir de situations très difficiles et ça ne peut être qu’un plus pour les matches qui arrivent", concède Camille Abily, avant d’ajouter : "Mais ont-elles vraiment confiance en elles ? On verra sur le terrain."



Le sélectionneur Olivier Echouafni abonde en ce sens : "On s’appuie sur un mental fort, ce qui n’était peut-être pas le cas auparavant. L’important, c’est de se qualifier, après si on peut mettre la manière... Mais on doit continuer à performer, à s’accrocher. Tout est possible." Même si les Bleues devront faire sans leur capitaine emblématique, Wendy Renard, suspendue.

Les Bleues invaincus depuis 1974. Les Bleues pourront également s’appuyer sur leur série d’invincibilité face aux Anglaises. Il faut remonter à 1974 pour trouver trace d’une défaite tricolore face aux Lionnes britanniques. Rien que cette saison, les deux équipes se sont affrontées deux fois, pour un bilan d’une victoire  et d’un nul. Il serait de bon ton pour la France de poursuivre sur cette série d’invincibilité et d'accrocher, pour la première fois de son histoire, une demi-finale d’Euro, objectif fixé par le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët