Euro féminin de football : la France échoue encore en quarts de finale face au réalisme anglais (1-0)

  • A
  • A
Euro féminin de football : la France échoue encore en quarts de finale face au réalisme anglais (1-0)
Mbock Bathy et Laura Georges, déçues après leur défaite face à l'Angleterre. @ TOBIAS SCHWARZ / AFP
Partagez sur :

Les Bleues ont poussé mais cela n'a pas suffi : l'Angleterre s'envole vers les demies-finales. 

Le premier tir cadré du match a été fatal aux Bleues. À l'issue d'un contre joliment mené par les Anglaises à la soixantième, Jodie Taylor inscrit son cinquième but de la compétition. 1-0, le score de ce quart de finale de l'Euro féminin 2017 entre l'Angleterre et la France à Deventer, aux Pays-Bas, allait rester ainsi. La place "dans le dernier carré", objectif fixé par le président de la Fédération Noël Le Graët, n'a finalement pas été atteinte par les Bleues.

Manque de réalisme côté Françaises... Malgré plusieurs périodes de domination et quelques occasions sérieuses, les Françaises ont manqué de réalisme. Pour remporter le bras de fer proposé par l'Angleterre, le sélectionneur tricolore Olivier Echouafni avait misé sur une titularisation de Marie-Laure Delie en pointe pour batailler avec la charnière musclée Bright-Houghton. Pari qui aurait pu fonctionner d'entrée de jeu, si l'attaquante parisienne avait mieux senti la percée de Diani plein axe (7e), ou moins croisé une frappe complètement ratée alors qu'Abily lui avait délivré un caviar parfait dans le dos de la défense (11e).



Mais face au jeu très direct des Anglaises en direction de la N.9 Jodie Taylor et un impact moindre dans les duels malgré l'activité d'Amandine Henry, les Bleues n'ont pas su développer leur habituel jeu de possession. Elles ont souvent perdu les 2e ballons, systématiquement récupérés par leurs adversaires, qui n'ont cessé d'insister sur le côté droit pour faire déjouer Sakina Karchaoui, jugée comme le maillon faible côté français en raison de son erreur contre la Suisse.

... Réalisme implacable de Jodie Taylor. Le manque de fermeté de la gardienne Sarah Bouhaddi face à l'impitoyable Jodie Taylor aura suffi à sceller le score. Sur un ballon anodin perdu par Eugénie Le Sommer, Lucia Bronze remonte parfaitement le ballon avant de servir Taylor, monstre de sang-froid au moment de conclure. Un but qui permet aux Anglaises, en souffrance face aux Françaises depuis 1974, d'enfin prendre leur revanche et de filer en demies contre les Pays-Bas, nation-hôte.

Auteures d'une réaction d'orgueil contre la Suisse, les Bleues n'ont pas su revenir malgré plusieurs situations : sur un centre de Karchaoui, Diani saute plus haut que la gardienne adverse, le ballon traîne dans la surface mais Delie n'arrive pas à mettre en danger Bardsley (63e). Dans les dernières minutes, Henry, capitaine d'un soir à la place de Wendie Renard, suspendue, tente d'imiter Camille Abily, auteure du but de la qualification en quarts, mais son coup-franc s'est envolé dans les airs (89e). Tout comme les espoirs d'une demie historique pour le France.



Un résultat inquiétant, à deux ans du Mondial. C'est un résultat décevant pour la sélection d'Olivier Echouafni, 3e nation au classement Fifa, qui restait sur une série de 14 matches sans défaites avant ce match. La France, qui n'a jamais réussi à dépasser le cap des quarts de finale d'un Euro, avec désormais trois éliminations de suite, donne même le sentiment d'avoir régressé dans le jeu, après un premier tour inquiétant et ce duel perdu face à l'Angleterre, sa "proie" préférée en compétition internationale. Inquiétant à deux ans du Mondial-2019, organisé en France. Mais pas de quoi désespérer, assure Wendie Renard, défenseure et capitaine de l'équipe de France (suspendue contre l'Angleterre), interrogée par France 3 : "La plupart des filles du groupe sont assez jeunes, on va essayer de bâtir sur ça et préparer 2019 du mieux possible. Ce sera chez nous, j'espère qu'on aura quelque chose à faire"