Euro de hand : la France largement battue par la Pologne

  • A
  • A
Euro de hand : la France largement battue par la Pologne
Thierry Omeyer, le gardien français, a énormément souffert face aux Polonais. @ ATTILA KISBENEDEK / AFP
49 partages

TEST RATE - Les Français, menés toute la rencontre, ont subi la loi du pays hôte, la Pologne (25-31), lors du dernier match de la phase de poules de l'Euro. 

Dans la ferveur de la salle de Cracovie, l'équipe de France a échoué à passer son premier test d'envergure. Les "Experts" ont été largement battus par la Pologne (25-31), le pays hôte, lors du dernier match de la phase de poules du championnat d'Europe de handball. Les Français, après deux faciles victoires contre la Macédoine et la Serbie, ont été dominés dans tous les domaines par les Polonais, troisièmes du dernier Mondial. La faute à une entame de match totalement ratée, devant 15.000 supporters survoltés à la Tauron Arena de Cracovie. Avec cette lourde défaite, l'équipe de France termine deuxième du groupe A, derrière son adversaire du soir. Les Bleus, déjà qualifiés pour le tour principal, se compliquent cependant la tâche pour la suite de la compétition. En effet, ils compteront deux points et devront battre tous leurs adversaires pour se qualifier pour les demi-finales. 

Un début de match catastrophique. Cette lourde défaite, sans conséquence immédiate sur l'avenir des champions d'Europe, du monde et olympiques en titre, aura au moins le mérite d'avertir les "Experts". Les partenaires de Nikola Karabatic sont totalement passés à côté de leur début de match, allant jusqu'à compter 7 buts de retard dès les premières 20 minutes. Les Bleus ont réagi en fin de première période, pour rejoindre les vestiaires avec "seulement" 3 buts de moins (15-12). Mais les Bleus, décidément pas réveillés mardi soir, ont également raté leur début de seconde période, laissant la Pologne s'échapper dès la 42e minute (14-20). 

Omeyer pas dans un grand jour. Pour revenir dans la partie, les Français auraient eu besoin d'un grand Thierry Omeyer. Mais la réussite a fui le gardien durant toute la rencontre, pendant que son homologue polonais flambait et enchaînait les arrêts décisifs (17/42 pour le gardien polonais). La fin de match a été un long calvaire, dans une ambiance assourdissante. Les Bleus, qui rencontreront la Norvège, la Croatie puis le Bélarus au tour principal, n'auront plus le droit à l'erreur. Pour ça, il leur faudra se réveiller dès le début de la rencontre.