Euro de hand : ces équipes qui peuvent battre les Bleus

  • A
  • A
Euro de hand : ces équipes qui peuvent battre les Bleus
La Pologne et l'Espagne, ici lors du match pour la 3e place au Mondial 2015, seront de dangereux adversaires pour les Bleus. @ KARIM JAAFAR / AL-WATAN DOHA / AFP
Partagez sur :

DANGER - L'équipe de France figure une nouvelle fois parmi les favoris du championnat d'Europe. Mais l'Espagne, la Pologne et le Danemark ont les moyens de l'inquiéter. 

Toutes les équipes européennes ont les Bleus dans le viseur. L'équipe de France, tenante du titre, défend sa couronne au championnat d'Europe de handball, qui débute vendredi en Pologne. Comme chaque année depuis près de dix ans, les Bleus figurent parmi les principaux favoris de la compétition. Mais d'autres équipes, comme l'Espagne, la Pologne et le Danemark espèrent bien contester l'insolente hégémonie des "Experts". Focus sur les principaux dangers qui attendant l'équipe de France.

  • L'Espagne, l'ennemi numéro 1

Le grand rival des Bleus. En handball comme en basket, en foot ou en tennis, la rivalité entre l'Espagne et la France est féroce. Ces dernières années, les partenaires de Nikola Karabatic ont pourtant toujours réussi à battre les Ibères. Les Bleus ont d'abord terrassé la Roja au bout du suspense en quarts de finale des JO de 2012 (23-22). Rebelote à l'Euro 2014, avec une victoire en demi-finale cette fois-ci (30-27). Dernier épisode en date : un nouveau succès tricolore, en demi-finale du Mondial, l'an dernier (26-22). L'avantage psychologique est donc clairement du côté de l'équipe de France.

Le favori pour les journalistes. Néanmoins, l'Espagne est une des meilleures équipes au monde depuis cinq ans maintenant. Les Espagnols, champions du monde en 2013, ont également terminé 3e du dernier Euro, et 4e des derniers Mondiaux. L'Espagne arrive de plus en pleine forme, avec deux succès marquants en amicaux, contre la Suède (32-22) et la Pologne (26-12). Au point que les journalistes de l'EHF (fédération européenne de handball) ont placé l'Espagne comme leur favori numéro 1 pour cet Euro, devant la France, selon un sondage relayé par le site Hand News. La Roja pourrait bien remporter son premier championnat d'Europe cette année.

  • La Pologne attendue par tout un peuple

Une équipe en pleine progression. Le pays organisateur a les crocs. La Pologne, sur ses terres, aura à cœur de remporter son premier Euro. Valeur montante du hand mondial, l'équipe polonaise est en pleine phase de progression. Les Polonais, 6e du dernier Euro, ont décroché une très belle médaille de bronze au dernier Mondial, battant l'Espagne en match pour la 3e place. Les joueurs d'Europe de l'Est, dotés d'un gabarit impressionnant, ont en plus accumulé de l'expérience avec les clubs locaux, engagés en Ligue des champions. Mais le principal atout des Polonais, c'est bel et bien de jouer à domicile.

La France dans l'enfer de Cracovie. La Pologne sera poussée par tout un peuple. Près de 15.000 supporters, comme d'habitude chauds bouillants, pousseront leurs protégés dans la salle de Cracovie. Les Français, placés dans la même poule que le pays hôte, en auront un aperçu lors du dernier match du premier tour, mardi prochain. Mais la Pologne, chez elle, espère bien rééditer le coup du Mondial 2015. Et pourquoi ne pas décrocher son premier titre international.

  • Le Danemark a une revanche à prendre

Le fantôme de 2014. Les Danois ne se laisseront pas une nouvelle fois humilier par l'équipe de France. Il y a deux ans, en finale de l'Euro 2014, le Danemark avait explosé en plein vol, devant ses supporters. L'équipe de France avait martyrisé les Scandinaves, chez eux, sur le score irréel de 41 à 32, après un chef d'œuvre de maîtrise et de puissance des Tricolores. Les Danois ne se sont pas rassurés lors de la dernière confrontation contre les Bleus, avec une nouvelle défaite en Golden League, la semaine dernière (28-36).

Mikkel Hansen vs PSG. Pour parvenir à battre enfin les Français, les Danois compteront comme sur leur star Mikkel Hansen pour remporter un troisième Euro, après 2008 et 2012. Il y a quatre ans, justement, le joueur du Paris Saint-Germain avait été un des principaux artisans de la victoire des Danois. Mais depuis, lui et ses partenaires ont échoué en finale des Mondiaux 2013, en finale de l'Euro 2014 et en quarts de finale du Mondial 2015, battus sur le fil par l'Espagne (24-25). Après cette série de désillusions, les "Vikings" auront à cœur de se racheter. L'équipe de France est prévenue.