Euro 2017 de basket : "Au fond de moi, je suis contente", déclare Céline Dumerc

  • A
  • A
Euro 2017 de basket : "Au fond de moi, je suis contente", déclare Céline Dumerc
Les Bleues, battues en finale, terminent vice-championnes d'Europe.@ JOE KLAMAR / AFP
Partagez sur :

Malgré la défaite de la France en finale de l'Euro de basket, dimanche, la meneuse des Bleues se dit "contente" de finir sa carrière avec une médaille d'argent.

Clap de fin pour Céline Dumerc. La basketteuse française a tourné la page de ses quatorze années en équipe de France, dimanche soir, après la finale de l'Euro 2017. La meneuse des Bleues a déclaré qu'elle était "contente, au fond d'elle-même" de terminer sa carrière internationale avec une médaille d'argent, malgré la sévère défaite de la France en finale de l'Euro contre l'Espagne (71-55), dimanche, à Prague. "Finir une compétition par une défaite, c'est toujours dur. C'est la seule de la compétition, dans le match le plus important. C'est un titre qui nous échappe une fois de plus. Forcément, ce n'est pas le moment le plus fun de la compétition", a d'abord admis la capitaine.

"Notre place aujourd'hui, c'est la seconde". "Mais demain, je serai contente de finir avec une médaille autour du cou. Au fond de moi, je le suis déjà, même si ce n'est pas pareil qu'un titre. Il ne faut pas bouder son bonheur. Demandez aux Grecques (qui ont terminé 4èmes derrière la Belgique, ndlr), si elles n'avaient pas envie d'avoir une médaille autour du cou ! Notre place aujourd'hui, c'est la seconde", a reconnu "Caps" après sa 262ème et dernière sélection. La joueuse de Basket Landes, qui continuera sa carrière en club à la rentrée, a reconnu la supériorité de l'Espagne en finale.

"On n'a pas existé. Ça a été dur à tous les postes, dans tous les secteurs, pas une de nous n'a pu donner ce qu'il fallait pour passer cet ogre espagnol. Si on avait joué 200 minutes, on n'aurait pas réussi à revenir. Elles étaient tellement intenses et tellement partout qu'on a été dépassées", a commenté Dumerc, meilleure marqueuse française avec 15 points, à 6/11 aux tirs



Elle ne tourne pas définitivement la page. Priée de dire pourquoi elle n'avait pas pleuré, au contraire de sa coéquipière Gaëlle Skrela, qui terminait elle sa carrière professionnelle, elle a expliqué : "Ce n'est pas pareil. Gaëlle ne mettra plus les baskets, je ne veux même pas penser à ce moment-là. Penser que c'est la dernière fois que je porte le maillot bleu, je ne peux pas pour le moment. On vient de se prendre une gifle dans la tête. Je ne réaliserai vraiment qu'à la prochaine convocation."