Euro 2016 : le Pays de Galles écrase la Russie (3-0)

  • A
  • A
Euro 2016 : le Pays de Galles écrase la Russie (3-0)
Le plus rapide, c'est Gareth@ AFP
Partagez sur :

Mené par l'attaquant madrilène, le Pays de Galles a largement dominé la Russie (3-0), s'offrant la première place du groupe B, lundi à Toulouse. 

LE "TOP LIVE"

Incroyables Gallois ! Portés par leurs supporters et redoutablement efficaces, les Dragons rouges ont surclassé la Russie (3-0), lundi à Toulouse. Troisièmes de leur groupe au coup d'envoi du match, les hommes de Chris Coleman auraient pu se contenter d'un score nul et attendre le résultat du match (simultané) Slovaquie-Angleterre... Mais sous la houlette d'un exceptionnel Gareth Bale, désormais meilleur butteur de la compétition, les Gallois n'ont laissé aucune chance aux Russes, qui quittent l'Euro avec un seul et unique petit point. Le pays de Galles est premier de son groupe, et il ne l'a pas volé. Revivez notre Top Lab, un classement non chronologique (et subjectif, évidemment), des moments forts du match, à la sauce Lab Euro.

Le tableau d’affichage

RUSSIE 0- 3 PAYS DE GALLES (Au Stadium de Toulouse)

  • Buts de Ramsey (11e), Taylor (20e) et Bale (67e)

 >> Pour revivre le live classique, c’est ici, pour le live façon Lab Euro, c’est en dessous

1. Magic Bale.  Au Stadium de Toulouse, tous les yeux étaient tournés vers un seul homme : Gareth Bale. Impliqué dans 79% des buts de son équipe depuis le début des éliminatoires, l'attaquant du Real a tiré dès la 1ère minute de jeu, servi par Allen sur la droite. L'occasion était repoussée des deux poings par le gardien russe, mais le ton était donné. La star galloise s'est ensuite montrée dangereuse pendant toute la première heure du match, multipliant les accélérations. Loin, loin devant les défenseurs russes.



Le miracle, c'est presque qu'Akinfeev ait tenu 67 minutes avant d'encaisser le premier but du Madrilène (mais le troisième des Gallois).



2. Féroces dragons. Avant ça, dans un stade survolté, les deux équipes étaient bien entrées dans leur match. Mais ce sont les Gallois qui ont été les premiers récompensés, faisant basculer le cours de la rencontre. Lancé par Allen après une première perte de balle russe (beaucoup d'autres allaient suivre), Ramsey a trompé Akinfeev et ouvert le score d'un ballon piqué dès la 11e minute, à la limite du hors-jeu. Déjà, ça sentait le roussi pour les Russes. 



3. Servi par Gareth. Et pour cause. Moins de dix minutes plus tard, rebelote. Sur une passe de Gareth Bale et en deux fois, Neil Taylor marquait son premier but en sélection (20e) pour porter le score à 2-0. En fin de première mi-temps, les Russes avaient le ballon mais pas l'efficacité. Ils peuvent d'ailleurs remercier leur gardien, sans lequel l'addition des 45 premières minutes aurait été nettement plus salée.  



4. Invité surprise. Après les violences en marge du match Angleterre-Russie, à Marseille, l'ultranationaliste russe Alexandre Chpryguine a été expulsé vers son pays. Où il est resté... moins d'une semaine. Avant le coup d'envoi, le hooligan a publié sur son compte Twitter des vidéos de l'intérieur du Stadium de Toulouse, dans lequel il avait réussi à pénétrer. Il a été interpellé peu après. La bonne nouvelle, c'est que l'élimination des Russes devrait lui passer l'envie de nouveaux voyages.