République tchèque-Croatie : braquage à la tchèque

  • A
  • A
République tchèque-Croatie : braquage à la tchèque
La Croatie peut être déçue. @ jeff pachoud / AFP
Partagez sur :

Largement dominée, la République tchèque a arraché un nul inespéré contre la Croatie (2-2), au terme d'un match renversant. 

LE "TOP LIVE"

Le casse du siècle. Dominée de la tête et des épaules par une séduisante équipe de Croatie, la République tchèque a arraché un match nul improbable (et vraiment pas mérité), vendredi soir lors de la deuxième journée du groupe D. Menés 2 à 0, les Tchèques ont égalisé grâce à un penalty dans le temps additionnel (94e), au terme d'un scénario totalement fou.

Avec 4 points, la Croatie reste malgré tout en position favorable, alors que la République tchèque compte 1 point. Mais la fête a été gâchée : les fans croates ont lancé des fumigènes sur la pelouse de Geoffroy-Guichard, obligeant l'arbitre à interrompre quelques minutes la partie. Revivez notre Top Lab, un classement non chronologique (et subjectif, évidemment), des moments forts du match, à la sauce Lab Euro.

Le tableau d'affichage

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE 2 - 2 CROATIE

  • Buts de Perisic à la 37e et de Rakitic à la 59e pour la Croatie

  • Buts de Skoda à la 76e et de Necid à la 94e

>> Retrouvez ici le film de la rencontre

1. Un scénario de folie ! On ne s'est pas ennuyés une seule seconde vendredi soir ! La Croatie, bien meilleure pendant presque toute la partie, a mené 2 à 0 le plus logiquement du monde. Mais les Tchèques, totalement inoffensifs jusqu'ici, ont réduit le score à la 76e sur une tête de Skoda. Puis, dans un final renversant, ils ont égalisé grâce à un penalty dans le temps additionnel, converti par Necid (94e). Pas malheureux, les Tchèques. 



2. La fête gâchée. Sur le terrain, on s'est régalés. En tribunes, en revanche, les supporters de l'équipe des Balkans ont montré une image déplorable en fin de match. Des fans croates ont lancé des fumigènes sur la pelouse, obligeant l'arbitre à interrompre la partie pendant quatre minutes. Décidément, les incidents s'enchaînent dans cet Euro... 

3. La Croatie vraiment pas payée. Mais comment la Croatie a-t-elle pu ne pas gagner cette rencontre ? Pendant 75 minutes, l'équipe des Balkans nous a enchantés par son jeu technique, en mouvement et d'une remarquable fluidité. Lors d'une première période largement dominée, Perisic a ouvert le score d'une belle frappe croisée dans le petit filet de Cech (37e). 

En seconde période, bis repetita : la Croatie a continué à donner le tournis à une République tchèque totalement dépassée. Rakitic a doublé la mise d'un superbe piqué "barcelonesque" (59e), donnant logiquement plus d'ampleur à l'ultra-domination croate. Mais dans le foot, on le sait, dominer n'est pas gagner... 



4. L'inquiétude Modric. La Croatie a non seulement perdu deux points, mais elle a peut-être perdu bien plus. Luka Modric, la star de la sélection, est sorti sur blessure à l'heure de jeu (62e), après s'être plaint de douleurs aux adducteurs. On espère vraiment pour la Croatie (et pour le spectacle) que le milieu du Real n'a rien de grave...

5. Les larmes de Srna. Pour Darijo Srna, ce match a été chargé d'émotion. Le capitaine de la Croatie, qui a perdu son père cette semaine, a fondu en larmes au moment des hymnes. Assurément un des moments forts et les plus émouvants de cet Euro. Courage, Darijo.