Euro 2016 : le Portugal, un finaliste loin d'être dégueu !

  • A
  • A
Euro 2016 : le Portugal, un finaliste loin d'être dégueu !
En finale, le Portugal affrontera la France ou l'Allemagne. Mais on préférerait la France, quand même.@ AFP
Partagez sur :

QU'IMPORTE LE FLACON - Grâce à leur victoire face au pays de Galles (2-0), mercredi à Lyon, les Portugais sont qualifiés pour la finale de l’Euro !

LE "TOP LIVE"

Le choc cinq étoiles entre Gareth Bale et Cristiano Ronaldo, mercredi, à Lyon, a finalement tourné à l’avantage de ce dernier. Les Portugais ont dominé le pays de Galles 2 à 0 (et en 90 minutes !). La Seleçao se qualifie pour la deuxième finale de son histoire, après celle de 2004. Cristiano Ronaldo, auteur d’un très bon match, sera de nouveau de la partie. Revivez notre Top Lab (subjectif, évidemment), un classement non chronologique des moments forts du match à la sauce Lab Euro.

Le tableau d’affichage

PORTUGAL 2-0 PAYS DE GALLES (Parc OL, à Lyon)

  • But de Cristiano Ronaldo (50e)

  • But de Nani (53e)

>> Pour revivre le direct commenté classique, c'est ici, pour le live façon Lab Euro, c'est en dessous

1. CR7 gaine et dégaine ! Quelle machine ! Sur un corner joué à deux, CR7 a sorti les abdos pour rester dans les airs de looooongues secondes grâce à une détente exceptionnelle. Sa tête victorieuse a délivré les siens (50e) et a permis au Portugais d'entrer un peu plus dans l’histoire en égalant les neuf buts inscrits par Michel Platini à l'Euro. Alors oui, le Français les avait plantés lors du seul Euro 84 quand Cristiano a eu besoin de quatre éditions. Mais ça, le triple Ballon d'Or n’en a que peu faire.






2. Nani, et c'est le paradis ! Pas l'temps d'niaiser, Nani en a remis une couche, seulement trois minutes après le premier but (53e). Sur un ballon mal renvoyé par la défense galloise, Cristiano Ronaldo prenait sa chance à ras de terre. Un peu mou, mais suffisant pour que Nani reprenne en taclant. Hennessey coulait, et le pays de Galles avec.



3. Du K.O au quasi-chaos. Euphorique, la Seleçao a voulu marquer le coup. De loin, Nani envoyait un tomahawk en plein sur le gardien gallois. Trop forte pour être captée, la frappe du nouveau joueur de Valence se voyait repoussée sur Joao Mario, tout seul. Tout seul pour se prendre la tête à deux mains, aussi (65e). 

4. Cristiapéno mais non. Avant le soulagement, il y avait pourtant eu de l'agacement. Et pour cause, en première période, CR7 était accroché au niveau du cou par James Collins, dans la surface galloise (10e). L'arbitre regardait ailleurs. On ne voit que ça. 




5. Pas assez Bale. Soulagement pour nous également. Car en première période, les Portugais nous ont refait le coup de l'hypnose. Bon, ce n'était pas pire que face à la Croatie en huitièmes, avec notamment une première frappe à la 16e minute, signée Joao Mario. Une opportunité plus qu'une occasion, car sa tentative n'a inquiété personne, à part les spectateurs. Du coup, les Gallois ont tenté d'en profiter grâce à... bah oui, Gareth Bale. L'ancien de Tottenham reprenait du gauche à l'entrée de la surface, après une belle combinaison sur corner, mais sa frappe filait au-dessus du cadre (19e).


Quelques minutes plus tard, Bale, encore lui, tapait une accélération dont il a le secret pour remonter le ballon. Trente mètres plus loin, sa frappe du gauche aux 20 mètres nétait pas suffisamment précise pour tromper Rui Patricio (23e). Et c'était... le seul tir cadré de cette première période. Heureusement, un match de foot, ça dure 90 minutes. Mais ça, Bale l'a compris trop tard. Sa lourde frappe flottante, à la 81e minute, n'a pas eu le sort espéré par le Gallois, qui dit donc adieu à la compétition.

6. Keskifoulalui ? Le Portugal est en finale, et la photo d'équipe restera dans les annales. Un volontaire s'est tout simplement incrusté à côté de Cristiano. Digne de Rémi Gaillard en finale de Coupe de France avec Lorient. Même CR7 est mort de rire. 

000_CV6YP

© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP